France
URL courte
311760
S'abonner

Pour la première fois en tant que Président de la République française, Emmanuel Macron s’est rendu à Calais pour promettre que l’État ne laisserait pas «se reconstituer une jungle» et qu’il s’engagerait dans la distribution de nourriture aux migrants. Les commentaires des internautes sont tombés en cascade à la suite de ce déplacement.

En plein débat sur le projet de loi visant à réformer la politique migratoire et le droit d'asile, critiqué à gauche comme à droite, Emmanuel Macron s'est déplacé à Calais ce mardi pour y rencontrer des membres d'associations et des forces de l'ordre. La visite du Président a fait jaser des utilisateurs des réseaux sociaux.

​Certains internautes étaient mécontents du discours sur les migrants de Calais qu'Emmanuel Macron a prononcé à son arrivée.

​D'autres ont fait remarquer que le Président français ferait mieux de s'occuper des «millions de Français» qui s'enfoncent dans la pauvreté et ont besoin de logement social.

​Il y a ceux qui se sont indignés du fait qu'une partie de leurs impôts allait servir à nourrir des personnes «qui ne devraient pas être là».

​Pourtant, un nombre d'internautes ont soutenu la politique du Président vis-à-vis des migrants.

​La classe politique plutôt sceptique

Des hommes politiques français ont également réagi à la visite d'Emmanuel Macron à Calais et à son allocution.

Ainsi, comme l'a indiqué Nicolas Dupont Aignan, président de Debout la France, il est impossible de résoudre la question migratoire sans contrôle des frontières nationales.

​Florian Philippot, président de la formation Les Patriotes, a partagé l'avis de M.Dupont Aignan.

​Quant à Marine Le Pen, la présidente du FN, elle s'est montré très sarcastique envers l'annonce du Président concernant la distribution de repas aux migrants par l'État.

​Le 16 janvier, M. Macron s'est rendu à Calais pour sa première visite en tant que président de la République, accompagné de quatre ministres, dont celui de l'intérieur, Gérard Collomb, et de la justice, Nicole Belloubet.

Dans un discours, le Président de la République a annoncé, entre autres, que l'État «allait prendre en charge» la distribution de repas aux migrants de Calais, un service assuré aujourd'hui par des associations, dont certaines ont refusé de le rencontrer.

Il a en outre ajouté qu' que l'État «ne laissera se reconstituer une jungle».

Le plus grand camp de migrants se trouve dans la ville portuaire de Calais. Malgré la démolition d'un précédent camp en novembre 2016, des migrants continuent d'affluer dans la région dans l'espoir de pouvoir passer au Royaume-Uni.

Lire aussi:

«Scandale sanitaire»? Des enfants roms contaminés au plomb dans le Val-d’Oise
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
France, Calais, Emmanuel Macron, migrants, jungle, Jungle de Calais, camp, repas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook