Ecoutez Radio Sputnik
    Paris

    Explosion du nombre de violences sexuelles et de cambriolages en 2017 en France

    © Sputnik . Alexandra Masaltseva
    France
    URL courte
    15025

    Le ministère de l’Intérieur français vient de publier le rapport annuel de la délinquance pour l’année 2017. Malgré une diminution des violences physiques (-3%), deux chiffres attirent l’attention: les cambriolages ont encore augmenté en 2017 (+2%), et les violences sexuelles ont tout simplement explosé (+12% pour les viols, +10% pour les autres).

    Le ministère de Gérard Collomb a publié aujourd'hui le bilan de la délinquance pour l'année 2017. Si les cinq premiers mois relèvent du précédent gouvernement, la majeure partie de l'année concerne les effectifs dont il a la charge. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le bilan est mauvais.

    A mettre au crédit du ministère de l'intérieur, une légère baisse dans les faits de violence relevés par les services de police et de gendarmerie, aussi bien avec que sans arme (respectivement de —3% et —5%). De même, les vols de véhicules ont diminué de 6%.

    Mais les points positifs s'arrêtent là.

    En premier lieu, les cambriolages, environ un toutes les 90 secondes, viennent encore d'augmenter de +2%, avec 249.000 faits commis contre des logements personnels. Selon le bilan du ministère, «la hausse des cambriolages est contenue par rapport à 2016, elle appelle une mobilisation accrue des services. Cette mobilisation s'illustre par la progression du taux d'élucidation en 2017».

    L'autre point extrêmement préoccupant concerne les violences sexuelles. Les chiffres sont alarmants. Les faits de viols ont augmenté de +12% sur un an, tandis que les autres types d'agressions sexuelles ont bondi de +10%. Et ce alors même qu'Emmanuel Macron avait érigé l'égalité femmes-hommes comme «grande cause du quinquennat» et la lutte contre les violences faites aux femmes comme en étant une priorité.

    Au micro d'Europe 1 ce vendredi matin, Gérard Collomb a expliqué cette explosion par l'affaire Weinstein: «puisque la fin de l'année 2017 est marquée par une hausse très nette des plaintes pour violences sexuelles: + 31,5% de hausse des faits d'agression sexuelle autres que les viols (sur le seul 4ème trimestre). Je salue ce phénomène de libération de la parole et le fait qu'aujourd'hui plus globalement, on n'hésite moins à porter plainte».

    Il a en outre annoncé travailler «en liens étroits avec la garde des Sceaux et la Secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, pour améliorer encore la prise en charge des victimes. J'aurais l'occasion de lancer dans les prochaines semaines la plate-forme de signalement en ligne». Pas certains que cela suffise à calmer le malaise que cette tendance évoque.

    Il est à noter que tous ces faits ont été commis dans une France en plein état d'urgence, avant le vote d'une loi intégrant certaines de ses dispositions dans le Droit commun.

    Lire aussi:

    La Bundeswehr enregistrerait une augmentation des crimes sexuels dans ses rangs
    Âge du consentement sexuel, Marlène Schiappa s’aligne sur le haut
    50 nuances du viol: pourquoi les hommes ont aussi besoin d'être défendus
    Tags:
    police, violences, cambriolage, Gérard Collomb, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik