Ecoutez Radio Sputnik
    Inondation à Paris

    Les pires inondations qu’a connues Paris en 400 ans

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    Irina Dmitrieva
    6122

    Dimanche, le niveau de la Seine a atteint 5,85 mètres à Paris. Cette inondation est comparable à celle de juin 2016, mais elle est loin d’être l’une des pires qu’a connues la capitale. Retrouvez le top 8 des crues de la Seine qui ont marqué la mémoire des habitants d’Ile-de-France ces derniers siècles.

    La Seine a atteint dimanche son pic de crue dans la capitale française, montant à 5,85 m au niveau de la station Paris-Austerlitz, ce qui est proche des 6,10 m mesurés au même endroit en juin 2016, d’après l’organisme de surveillance Vigicrues. Toutefois, cette crue est loin d’égaler les records des grandes inondations parisiennes des siècles passés. Voici les épisodes les plus impressionnants.

    La crue exceptionnelle de 1658

    La crue exceptionnelle de 1658, la plus haute en 400 ans, a eu lieu après des chutes de neige importantes, des pluies et des gelées en France qui s’étaient succédé jusqu’à la mi-février. Le 18 février, un brusque réchauffement de la température a provoqué un dégel soudain. Les glaces se sont mises à fondre causant de nombreux dégâts. Quelques jours plus tard, des pluies ont provoqué une seconde crue. L’inondation la Seine a atteint le record de 8,96 mètres fin février.

    ​L’eau a inondé la place de Grève (aujourd’hui, place de l’Hôtel-de-Ville), alors l’un des points les plus bas de Paris, pénétrant dans l’église du Saint-Esprit. L’actuel quartier des Halles était sous l’eau jusqu’au niveau de l’église Saint-Eustache et la rue Saint-Honoré a été largement inondée dans l’ouest de la ville. Sur la rive gauche de la Seine, les faubourgs Saint-Marcel et Saint-Victor, ainsi que le quartier Saint-Bernard ont aussi été durement touchés.

    On ne pouvait accéder dans les maisons qu’en bateau et ne pénétrer à l’intérieur des immeubles que par les fenêtres dans les plus belles rues de la capitale, d’après l’ouvrage d’Auguste Pawlowski et d’Albert Radoux, Les crues de la Seine (VIe-XXe siècle): causes, mécanisme, histoire, dangers.

    L’inondation a provoqué la rupture de deux arches du pont Marie, reliant l’île Saint-Louis à la rive droite, dans la nuit du 1er mars. L’eau a emporté 22 maisons. Une vingtaine de personnes ont trouvé la mort dans cet accident. 

    Le point haut a été de 8,96 m à l'endroit du futur pont d'Austerlitz, devenu dorénavant le lieu habituel des mesures officielles pour la ville de Paris, d’après la direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE).

    La Grande Crue de la Seine (Janvier 1910)
    La Grande Crue de la Seine (Janvier 1910)

    La crue centennale de 1910

    La crue de 1910, la deuxième plus importante à Paris, a été moins élevée de 30 à 50 cm que celle de 1658. Elle est souvent considérée comme la crue centennale, soit celle qui peut arriver en moyenne une fois par siècle. 

    ​La crue a recouvert 720 hectares de superficie, ce qui est comparable à l’étalement de l’inondation de 1740.

    ​La Seine a atteint son niveau maximal, 8,62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz à Paris, le 28 janvier.

    ​Le zouave du pont de l'Alma, sur lequel les Parisiens ont l’habitude de mesurer la hauteur des crues de la Seine depuis 1856, avait de l’eau jusqu’aux épaules. La Tour Eiffel s’est retrouvée les pieds dans l'eau. Il y a eu 130.000 sinistrés.

    ​A Paris, 20.000 immeubles et la ligne de métro qui venait d'être inaugurée quelques semaines plus tôt, ont été inondés. Le métro n’a pu être remis en service que deux mois plus tard, le 4 avril.

    ​Cette inondation a causé des dégâts d'un montant de 400 millions de francs-or (soit l'équivalent de plus de 1,6 milliard d'euros) auxquels il faut ajouter 50 millions de francs-or distribués à titre de secours et d’indemnités.

    La crue centennale de 1740

    En 1749, une série ininterrompue d’orages a suivi la fonte des neiges. La crue de cette année-là a atteint le niveau de 8,05 mètres fin décembre. 

    ​L’eau a envahi tout le XIIIe arrondissement, la partie du terrain occupée par la gare d’Orléans et le quai d’Austerlitz. Dans Paris, la Seine a complètement recouvert l’île Louviers et l’île des Cygnes et, en dehors de Paris, l’eau s’étendait sur l’Esplanade des Invalides. La rive droite a aussi été touchée, d'après le site Histoires de Paris.

    Le maximum de la crue a été atteint le 25 décembre 1740.

    ​L’esplanade sur laquelle se trouve aujourd’hui la place de la Concorde a été envahie par les eaux et les Champs-Elysées et le haut du faubourg Saint-Honoré ressemblaient à un lac. Le Palais Bourbon constituait «un petit îlot», d’après l’hydrologue, Philippe Buache, mandaté par l’Académie des sciences pour suivre l’inondation.

    La ville a été paralysée avec l’interdiction de circuler sur les ponts pour éviter d’être emporté par les eaux. Il était difficile de transporter des vivres et on craignait la famine. Les boulangers ont même été interdits de faire le gâteau des rois.

    La crue décennale de 2016

    La crue de juin 2016 arrive en troisième position des pires crues à Paris. Après des semaines de pluies au printemps 2016, la Seine a atteint début juin la cote de 6,10 mètres dans la capitale.

    Cette inondation a entraîné la fermeture des musées du Louvre et d’Orsay, du Grand Palais, ainsi que de deux sites de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Les employés des musées du Louvre et du musée d’Orsay ont dû évacuer certaines œuvres.

    ​Le bilan humain s’est établi à quatre morts et 24 blessés. Au moins 20.000 personnes ont été évacuées et mises à l’abri par les services de secours. 

    Les stations de métro Saint-Michel et Cluny-Sorbonne, ainsi que trois lignes de train du réseau francilien et le RER C entre Austerlitz et Javel ont été fermées. 

    Le coût des indemnisations a été évalué entre 900 millions et 1,4 milliard d'euros.

    1802, la première crue d'une longue série au XIXe siècle, due à la neige 

    L’inondation de 1802 a été presque aussi grave que celle de 1740, qui l’avait dépassé de 45 centimètres. L’eau est montée à 7,62 mètres. 

    ​Début mars, la Seine est montée pour atteindre 6,66 mètres au pont des Tournelles, 7,30 m au Pont Royal et 7,47 mètres au pont de la Concorde. La Seine a longé le Louvre, comme elle l’avait déjà fait en 1740. L’île Saint-Louis était recouverte d’une couche d’eau de 50 cm.

    1924, la deuxième grande crue du XXe siècle

    Après la crue de janvier 1910, celle de janvier 1924 arrive au 2ème rang depuis le début du XXème siècle.

    ​Provoquée par des pluies abondantes et un temps froid, elle a été très brève mais intense. L’eau est montée à 7,32 mètres, d’après la DRIEE.

    Le zouave du pont de l'Alma avait de l'eau jusqu'au coude. Une ligne de chemin de fer a été «transformée en canal», la gare des Invalides et le Champs de Mars ont été sous l’eau.

    La crue cinquantennale de 1955

    En janvier 1955, la Seine a atteint 7,10 mètres. Le zouave du pont de l'Alma avait de l'eau jusqu'à la taille. Les habitants de la capitale devaient se déplacer en barques.

    Inondation à Paris en janvier 1955
    © AFP 2018 INTERCONTINENTALE
    Inondation à Paris en janvier 1955

    Cette crue a été qualifiée de «cinquantennale», c’est-à-dire qu’elle arrive en moyenne tous les cinquante ans. Les dégâts ont été moindres qu'en 1910 et 1924. 

    Inondation à Paris en janvier 1955
    © AFP 2018 INTERCONTINENTALE
    Inondation à Paris en janvier 1955

    1982, le crue majeure la plus récente 

    L’inondation de janvier 1982, la  plus récente crue majeure de la Seine avec une côte supérieure à 6 mètres, a fait suite à un automne et un début d'hiver très humides et a une période de pluies intenses. La Seine a atteint son maximum le 14 janvier avec 6,18 mètres à Austerlitz.

    ​L’inondation a provoqué des coupures de courant pour des dizaines de milliers de foyers en Ile-de-France et Normandie.

    2018

    Le Zouave du pont de l'Alma à Paris pendant une crue de la Seine
    © Sputnik . Julien Mattia
    Le Zouave du pont de l'Alma à Paris pendant une crue de la Seine

    La crue de la Seine de cette année, résultant des fortes précipitations tombées sur des sols déjà gorgés d’eau, a culminé le 29 janvier à 5,85 m. Son importance est comparable avec celle de l’inondation de 2016. 

    ​L’inondation a entraîné la fermeture de sept gares parisiennes du RER C, en bordure de Seine, au moins jusqu'au 5 février. Les bateaux et péniches sont toujours à l’arrêt. Environ 1.500 personnes ont été évacuées.

    ​Le Musée du Louvre a interdit au public le niveau bas du département des Arts de l'Islam après que le fleuve a dépassé la cote des 5,12 mètres. 

    Selon les autorités, le scénario catastrophe d'une crue historique comme celle de 1910 est évité. Toutefois, le niveau du fleuve continue à monter en aval de Paris et il faudra attendre plusieurs semaines pour pouvoir évaluer les conséquences et les dégâts.

    Lire aussi:

    Inondations: ces Franciliens les pieds dans l’eau (vidéo)
    Voici pourquoi la viande crue doit être évitée dans les gamelles de vos chiens et chats
    Crue en région parisienne
    Tags:
    inondation, pont de l'Alma à Paris, Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE), Bibliothèque nationale de France (BnF), île Saint-Louis, Seine, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik