Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes

    «Pour vivre heureux, vivons cachés»: l'expérience difficile et profonde d'un ex-zadiste

    © AP Photo / Mathieu Pattier
    France
    URL courte
    6106

    Ayant passé un long moment sur la Zad, Youri Apreleff fait part de sa vie à Notre-Dame-Des-Landes à Sputnik, raconte pourquoi les zadistes n'aiment pas trop la presse, bien qu'ils ne fassent rien d'illégal, et donne un petit conseil pour encourager tous les zadistes qui poursuivent leur combat dans l'Hexagone (et souligne aussi leurs erreurs).

    Ancien zadiste et aujourd'hui journaliste à Sputnik France, Youri Apreleff lève le voile sur ce qui ce passe à l'intérieur de la Zad de Notre-Dame-Des-Landes. Là, les profils sont extrêmement hétérogènes: on y trouve des altermondialistes, des pacifistes, des black-block, des agriculteurs, des autonomistes, des anarchistes et des antifa. Pourtant, les gens qui restent réellement en permanence dans la zone sont peu nombreux, il y a énormément de va-et-vient, affirme-t-il.

    A ceux qui restent sur la Zad, Youri donne le conseil suivant:

    «Ne lâchez rien sur les autres Zad, évitez au maximum la violence, n'acceptez pas tout le monde, car parfois ceux qui viennent sont nos meilleurs ennemis, et continuez à chercher à développer un autre mode de consommation, nous y viendrons de gré ou de force», est-il persuadé.

    A quels autres facteurs les zadistes devraient-t-il faire attention pour parvenir à leurs buts, pourquoi ses anciens confrères n'aiment pas l'attention de la presse, pour quelle raison a-t-il décidé de rejoindre la rédaction Sputnik? Découvrez ses réponses dans la vidéo ci-dessous.

    Lire aussi:

    NDDL: l’aéroport s’en va, les zadistes comptent bien rester (vidéo)
    Grenades lacrymogènes et fumée: des affrontements à Notre-Dame-des-Landes (vidéos)
    La ZAD de Notre-Dame-des-Landes: ghetto ou projet d’avenir?
    Tags:
    écologie, conseil, entretien, expérience, Notre-Dame-des-Landes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik