France
URL courte
193016
S'abonner

Testé pour la première fois à Montreuil en 2016, un nouveau dispositif prouve son efficacité à Aubervilliers, où depuis le début de l'année plus de 40 rongeurs ont été tués.

Pour mettre fin à la prolifération des rongeurs dans les quartiers d'Aubervilliers, les autorités locales et le bailleur social OPH (Office public de l'habitat) ont eu recours à un dispositif baptisé «guillotine à rats» qui depuis son premier test en 2016 a aidé à éliminer près de 1.500 animaux dans la totalité de l'Établissement public territorial Est Ensemble, écrit Le Parisien.

Ainsi, installés dans les égouts sous la dalle de la Villette, le quartier le plus touché par le problème, les 10 pièges ont permis de tué depuis le début de l'année près de 45 rats.

Conçu par la société CIG Gonesse-Sarp, le dispositif prenant la forme d'une cheminée s'installe dans les lieux de circulation des rats dans les égouts. Une fois tombé dans un piège, l'animal meurt sous des lames qui s'abattent sur lui. Suite à la rupture de sa moelle épinière, un rongeur décède en une fraction de seconde ce qui exclue tout acte de cruauté.

«Le rat ne souffre quasiment pas, à l'inverse de la mort au rat, qui ne le fait pas mourir tout de suite. Les rongeurs deviennent de surcroît de plus en plus résistants à ce type de produits», explique Laurent Nguyen, l'ingénieur en développement.

Si les dispositifs fonctionnent toujours aussi bien d'ici la fin mars, le président de l'OPH d'Aubervilliers Anthony Daguet n'exclue pas que des pièges soient installés dans d'autres quartiers de la ville.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Vers une suspension des brevets des vaccins anti-Covid: Big Pharma K.O. debout?
Tags:
guillotine, rats, Aubervilliers, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook