Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron et Philippe perdent en popularité en février

    © Sputnik . Sergey Guneev
    France
    URL courte
    29273

    Le nombre de Français mécontent de leur Président et leur Premier ministre a augmenté au mois de février pour atteindre 55% et 50% respectivement, indique un sondage Ifop, cité par l'AFP.

    La cote de popularité d'Emmanuel Macron a chuté de six points en février, à 44% de satisfaits, et celle d'Édouard Philippe a reculé de trois points à 46%, écrit l'AFP, se référant au sondage mensuel de l'Institut français d'opinion publique (Ifop) réalisé pour le Journal du Dimanche (JDD).

    À la question «êtes-vous satisfait ou mécontent d'Emmanuel Macron comme Président de la République?», 44% des sondés répondent «satisfaits» (5% très satisfaits et 39% plutôt satisfaits), tandis que 55% se disent «mécontents» (21% très mécontents et 34% plutôt mécontents). 1% ne se prononce pas.

    Pour le Premier ministre Édouard Philippe, 46% se disent satisfaits (5% très satisfaits, 41% plutôt satisfaits), alors que 50% sont mécontents (16% très mécontents, 34% plutôt mécontents). 4% ne se prononcent pas.

    Pour le Premier ministre, le pourcentage de mécontents (50%) atteint son plus haut niveau depuis mai 2017.

    Alors que le chef de l'État comptait en décembre et janvier plus de contents que de mécontents, la tendance s'inverse, mais avec 55% de mécontents elle n'atteint pas les plus hauts niveaux enregistrés en août (57%) et en octobre (56%).

    Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 9 au 17 février auprès d'un échantillon de 1.953 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

    Lire aussi:

    Désormais minoritaire: la popularité de Macron s'effondre à 40%
    En deux mois de sa présidence, Macron accuse déjà un déficit de 10 pts de popularité
    Avec la rentrée, la cote de popularité de Macron connaît une embellie
    Tags:
    popularité, Ifop, Edouard Philippe, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik