Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron ne veut pas qu'on «emmerde les Français» avec le vin: le Net sarcastique

    © AFP 2018 GEOFFROY VAN DER HASSELT
    France
    URL courte
    411313

    Le Président français est un amateur de vin et en boit tous les jours. Cette confession faite par Emmanuel Macron a relancé une polémique sur les réseaux sociaux qui ne porte pas que sur la santé…

    Des internautes se sont divisés après que le Président Macron a avoué jeudi dernier qu’il buvait «du vin le midi et le soir». M.Macron a fait cette déclaration lors d'une rencontre avec la presse régionale en marge du salon de l’Agriculture qui se tiendra à Paris du 24 février au 4 mars. 

    Souhaitant défendre le vin alors que la polémique sur le durcissement de la loi Evin prend de l’ampleur, le chef de l’État s’est avant tout attiré les foudres des personnes critiquant l’alcoolisme et ses conséquences néfastes pour la santé.

    ​Certains internautes n’ont pas tardé à rappeler au Président que sa position était contraire à celle de sa ministre de la Santé Agnès Buzyn.

    ​En effet, il y a 15 jours, Mme Buzyn avait déclaré, sur un plateau de France 2: «L'industrie du vin laisse croire aujourd'hui que le vin est différent des autres alcools. En termes de santé publique, c'est exactement la même chose de boire du vin, de la bière, de la vodka ou du whisky… Il y a zéro différence».

    ​Prêt à répondre à ces reproches, M.Macron a affirmé jeudi: «Il y a un fléau de santé publique quand la jeunesse se saoule à vitesse accélérée avec des alcools forts ou de la bière, mais ce n'est pas avec le vin».

    ​«Tant que je serai président, il n'y aura pas d'amendement pour durcir la loi Evin», a-t-il assuré avant d’ajouter qu’il ne voulait pas qu’on «emmerde les Français» à propos de la loi qui restreint la publicité pour les boissons alcoolisées.

    ​D’ailleurs, il y a aussi des personnes qui sont ravies par cette position du Président – pour une raison ou une autre…

    ​La discussion sur le vin dure en France depuis début février.

    ​Quand la ministre Agnès Buzyn a affirmé que «le vin est un alcool comme un autre», les défenseurs du vin ont lancé une contre-attaque médiatique. Le géographe Jean-Robert Pitte, l’écrivain Bernard Pivot, le cancérologue David Khayat et plusieurs autres membres de l’Académie française du vin ont publié une tribune dans Le Figaro. Son titre s’adresse directement à la ministre: «Mme Buzyn, cessez de diaboliser le vin, qui est une part de la civilisation française!».

    ​Emmanuel Macron s’est déjà montré en défenseur du vin pendant sa campagne électorale, rappelant notamment que le vin parcourt la littérature, le cinéma et l’imaginaire collectif français, qu’il était «un vrai levier de modernité» et qu’il participait «de cet art de la table à la française». 

    Lire aussi:

    Sensationnel! Le vin est plus adapté au petit déjeuner que le café
    Un peu de rouge ou…de blanc? Quel vin serait meilleur pendant les grosses chaleurs?
    Vins français vs vins italiens: les préférences des Russes révélées
    Tags:
    Internet, vin, loi Evin, Twitter, Académie du vin de France, David Khayat, Bernard Pivot, Jean-Robert Pitte, Agnès Buzyn, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik