France
URL courte
1679
S'abonner

Huit militants de Greenpeace ont été condamnés mardi 27 février pour s’être introduits dans la centrale nucléaire française de Cattenom, en octobre dernier. Des peines de prison ferme et avec sursis ont été prononcées par le tribunal.

Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné mardi 27 février à des peines de prison allant de cinq mois avec sursis à deux mois ferme huit militants de Greenpeace pour s'être introduits dans la centrale de Cattenom, en Moselle, en octobre dernier.

Le directeur général de l'ONG, Jean-François Julliard, a écopé d'une amende de 20.000 euros.

«C'est particulièrement injuste pour des personnes qui n'ont fait qu'alerter sur un risque nucléaire», a déploré M. Julliard, cité par l'AFP.

M. Julliard a immédiatement annoncé via Twitter que Greenpeace allait faire appel de cette condamnation.

Avant l'audience, il a déclaré aux journalistes que l'ONG assumait cette action, bien consciente du fait qu'elle soit illégale. Selon lui, il y avait une motivation très précise, qui était de dénoncer les failles de sécurité.

Le 12 octobre 2017, huit activistes se sont introduits dans la centrale et ont allumé un feu d'artifice à proximité d'une piscine servant à entreposer des combustibles usagés. Les activistes, interpellés par les gendarmes, ont expliqué leur action par la volonté d'alerter sur la vulnérabilité des sites nucléaires.

Le 16 février, onze militants de Greenpeace ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Paris à un mois de prison avec sursis et 300 euros d'amende et une douzième militante, à 120 jours-amende à 9 € pour avoir déployé une banderole sur la Tour Eiffel le 5 mai 2017 dans le but de protester contre la présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Le risque d'une guerre à grande échelle avec la Palestine évalué par l'ambassadeur d’Israël en Russie
Tags:
peine de prison, militants, centrale nucléaire de Cattenom, Greenpeace
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook