Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron au Salon d'agriculture

    Les poules couvent… à l’Élysée: la surmédiatisation d’Agathe enflamme la Toile

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    28319

    «Emmanuel Macron a adopté une poule», «Agathe, la poule sarthoise, s'est installée à l'Élysée» pour arriver à «Un œuf présidentiel à l'Élysée»: depuis que le Président s’est vu offrir deux volailles fin février au Salon de l’agriculture, plusieurs articles dédiés aux nouvelles locataires du palais ont vu le jour, irritant des internautes.

    Depuis que le Président Macron s’est vu offrir le 24 février une belle poule rousse au Salon de l’agriculture, une série d’articles dédiés aux «aventures» d’Agathe ont fait leur apparition dans la presse nationale et régionale. On a notamment appris que c’est en compagnie de sa congénère Marianne que la poule sarthoise était arrivée dans le 8e arrondissement, que ces deux dernières avaient fortement intrigué le labrador Nemo (la vidéo de la rencontre a été publiée par la présidence, puis reprise par la presse) et que lundi à 15h28 (le diable est dans les détails) Agathe avait pondu son premier œuf.

    L’arrivée de ces informations «de la plus haute importance» dans un monde secoué par les crises et les conflits s’est avérée ne pas être du goût de certains. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes se sont interrogés sur la médiation excessive de la poule de Macron au détriment des «vrais problèmes».

    D’autres ont profité de l’occasion pour épingler le Président:

    ​Certains internautes se sont mis à anticiper le développement de l’histoire, proposant de nouvelles idées pour les publications.

    Lire aussi:

    Privée de tête, cette poule continue à vivre (photos)
    Nemo énigmatique: le rôle du nouveau membre de la famille Macron décrypté
    Un œuf transparent contenant un requin bébé fascine le Web (vidéo spectaculaire)
    Tags:
    réseaux sociaux, problèmes, presse, chien, poule, palais de l'Élysée, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik