France
URL courte
13311
S'abonner

Les Républicains dénoncent que Gérard Collomb, l’ancien maire de Lyon et l’actuel ministre de l’Intérieur, aurait utilisé des «fonds publics de la ville de Lyon» afin d’aider le candidat Macron lors de l’élection présidentielle.

Les élus des Républicains (LR) de la Métropole de Lyon accusent le ministre français de l'Intérieur d'avoir eu recours à de l'argent public dans le but de soutenir Emmanuel Macron dans son accession à l'Elysée, relate Le Point en précisant que Les Républicains sont en outre déterminés à saisir le procureur de la République.

Il s'agit de faits qui se seraient déroulés en 2016-2017.

Le 2 juin 2016 lors d'une grande réception organisée à l'hôtel de ville par Gérard Collomb, à l'époque maire de Lyon, Emmanuel Macron, encore le ministre de l'Économie, était présent et avait prononcé un discours.

«Cet événement fut financé sur les fonds publics de la ville de Lyon et de la Métropole», a lancé Philippe Cochet, président du groupe LR à la Métropole de Lyon cité par Le Point.

Il a également souligné que «parmi les 600 invités, les conseillers municipaux et métropolitains conviés n'étaient que ceux qui avaient marqué leur soutien au candidat Emmanuel Macron».

M.Cochet a en outre pointé la réquisition d'un parking mis à disposition à l'occasion du meeting du candidat d'En Marche!

«Le bulletin municipal officiel de la ville du 6 février 2017 fait mention d'un arrêté de réglementation provisoire, de stationnement des véhicules pour un meeting d'Emmanuel Macron, au Palais des sports le samedi 4 février 2017, pris à la demande du cabinet du maire», a-t-il précisé.

Sur la liste des accusations des Républicains à la Métropole de Lyon figure notamment «l'utilisation entre les deux tours de la présidentielle, par le candidat Macron, des locaux de la Métropole de Lyon situés à Paris».

Pour en conclure, Philippe Cochet a dénoncé Jean-Marie Girier, ancien chef de cabinet de Gérard Collomb à la mairie de Lyon et directeur de campagne d'Emmanuel Macron pour la présidentielle.

Le Républicain a ainsi évoqué «la situation de l'un des collaborateurs de cabinet qui utilisait non seulement du temps, mais surtout des moyens de la Métropole, comme des boîtes mails, des bureaux, des moyens de transport pour faire campagne pour le candidat de La République en marche».

Lire aussi:

Le Kremlin réagit après les piques de Kadyrov contre Macron
Didier Raoult face à David Pujadas: «Vous êtes le seul à me prendre pour un imbécile»
La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Armés de marteaux et de couteaux, des militants turcs et arméniens s’affrontent sur l'A7 - images
Tags:
biens publics, fonds, Emmanuel Macron, Gérard Collomb, Lyon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook