Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Pour Macron, il est paradoxal que l’anglais continue de dominer l’UE à l’heure du Brexit

    © REUTERS
    France
    URL courte
    20283

    Se plaignant du rôle de la langue française dans l’Europe qui est souvent «bousculée par d'autres langues», Emmanuel Macron a rappelé que «l'anglais n’est pas la seule langue qui a vocation d’être parlé par les Européens».

    Faisant un discours à l'Académie française à Paris ce mardi, Emmanuel Macron a déclaré que les autorités de l'Union européenne utilisaient trop l'anglais dans leurs déclarations officielles, bien que le Royaume-Uni soit en train de sortir de l'UE.

    «Paradoxe: l'anglais n'a jamais été aussi présent à Bruxelles au moment où nous parlons de Brexit», a souligné le chef de l'État.

    «L'anglais n'est pas la seule langue qui a vocation d'être parlé par les Européens», a ajouté Emmanuel Macron.

    Selon lui, «la langue française est souvent bousculée par d'autres langues qui visent à l'hégémonie, elle a d'ailleurs reculé ces dernières décennies parce que nous l'avons parfois abandonnée» notamment au Proche-Orient ou en Asie.

    Le français est actuellement en cinquième position après le mandarin, l'anglais, l'espagnol et, suivant les estimations, l'arabe ou le hindi, selon l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

    Pourtant le Président français n'hésite pas, quand il le juge nécessaire à s'exprimer en anglais, comme ces derniers mois en Inde, à Davos ou devant des patrons. Sur les réseaux sociaux, son tweet le plus partagé est «Make our planet great again», lancé pour répliquer à Donald Trump après le retrait des États-Unis de l'accord sur le climat.

    Chaque année, à la date du 20 mars, est célébrée la Journée internationale de la Francophonie. Les 220 millions de francophones sur les 5 continents fêtent leur langue en partage et la diversité de la Francophonie, à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques. Cette date a été choisie en référence au 20 mars 1970, marqué par la création à Niamey (Niger) de l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), future Organisation internationale de la Francophonie.

    Lire aussi:

    Mécontent de l’English, l’ambassadeur français claque la porte du Conseil de l'UE
    Démarche ultime: Macron déterminé à chasser l’anglais de l’UE?
    Juncker aux francophones: n’hésitez pas à parler français!
    Tags:
    anglais, langue française, francophonie, Brexit, Union européenne (UE), Organisation internationale de la francophonie (OIF), Emmanuel Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik