Ecoutez Radio Sputnik
    Le palais de l'Élysée

    L’Elysée donne de nouveaux détails sur sa proposition concernant le soutien aux Kurdes

    © AFP 2018 THOMAS SAMSON
    France
    URL courte
    35485

    La France ne prévoit pas de lancer une nouvelle opération en Syrie en dehors de celle déjà mené par la coalition internationale. Cette déclaration intervient après que la Turquie a rejeté la médiation française.

    La France ne planifie pas de nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition internationale qui lutte contre Daech*, a indiqué vendredi une source à l'Elysée. Cette déclaration contredit les propos de Khaled Issa, représentant des Kurdes syriens à Paris, reçus jeudi à l'Elysée.

    Dans le même temps, Paris n'exclut pas de «reproportionner» son intervention militaire en Syrie si elle l'estimait utile, dans le cadre de la coalition, pour atteindre ses objectifs contre Daech*.

    Les représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS) invités à l'Elysée ont ultérieurement fait savoir que Paris avait l'intention d'envoyer «de nouvelles troupes» dans le nord de la Syrie.

    Auparavant, Emmanuel Macron avait assuré les FDS du «soutien de la France, en particulier pour la stabilisation de la zone de sécurité au nord-est de la Syrie, dans le cadre d'une gouvernance inclusive et équilibrée, pour prévenir toute résurgence de Daech dans l'attente d'une solution politique au conflit syrien». Il a également réitéré l'engagement de la France contre le PKK, le principal mouvement kurde en Turquie, et son attachement à la sécurité de la Turquie.

    La Turquie a rejeté vendredi toute médiation visant à promouvoir un dialogue «entre la Turquie et ces groupes terroristes», selon le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin.

    *Daech est une organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Erdogan prédit une série d’attentats en France si elle continue à aider les «terroristes»
    Syrie: Paris soutient les Kurdes, Ankara s’enflamme à nouveau
    Ankara appelle Paris à renoncer à une «aventure» en Syrie
    Tags:
    Kurdes, Forces démocratiques syriennes (FDS), Elysée, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Turquie, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik