Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Le Clézio, Nobel de littérature, à Macron: «il reste beaucoup de choses à corriger»

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    21335

    Le prix Nobel de littérature J.M.G.Le Clézio a donné un conseil au Président Emmanuel Macron concernant l’accueil des migrants en France et le traitement qu’ils méritent.

    La France inflige un traitement scandaleux aux migrants et le Président Emmanuel Macron devrait améliorer sa politique à l’égard des défavorisés, a déclaré dimanche l’écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio, prix Nobel 2008 de littérature.

    «Je voulais exprimer mon opinion sur la question des migrants, sans être un porte-parole. Je reste scandalisé par la manière dont sont appliquées les directives du ministre de l’Intérieur. Il préconise de la fermeté mais, sur le terrain, on est au-delà de la fermeté. On continue à infliger de mauvais traitements à des gens sans défense. […] Je ne suis pas déçu par Emmanuel Macron, dans son rôle de Président, mais il reste beaucoup de choses à corriger. Améliorez-vous, monsieur Macron!», a indiqué M.Le Clézio au Journal du Dimanche.

    Dans le même temps, l’écrivain s’est prononcé pour l’ouverture des frontières.

    «Je suis en faveur de l’ouverture des frontières. Suis-je trop idéaliste? Partout dans le monde, nous nous laissons trop dominer par la peur […]. Fermer ou ouvrir les frontières reste une question, mais une fois que les gens sont en France, il est inacceptable de mal les traiter», a noté Le Clézio.

    En janvier dernier, l’écrivain avait déjà qualifié de «déni d’humanité insupportable» le tri des migrants en France. Dans un article publié par l’hebdomadaire L’Obs, il a réfléchi sur la possibilité de faire une différence entre les «demandeurs d’asile au titre du danger qu’ils encourent dans leur pays» et ceux qui fuient pour «ne pas mourir de faim, de détresse, d’abandon».

    Lire aussi:

    Loi «immigration et asile»: aussi dissuasive que discutable?
    La question migratoire divise la France en trois, selon un sondage BVA
    La France veut négocier avec les migrants sur la côte
    Tags:
    migrants, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik