Ecoutez Radio Sputnik
    ArbrevsPub

    Les écolos parisiens se mobilisent contre la pub vidéo dans les rues avec... des arbres

    © Photo. EELV Paris 10
    France
    URL courte
    Mike Beuve
    6122

    Des arbres comme remède à la saturation de l’espace public par la publicité? C’est l’idée du groupe EELV Paris 10. Des élus et des citoyens ont décidé de l’appliquer, symboliquement, grâce aux œuvres d’artistes âgés de 5 à 55 ans.

    Des militants écologistes du parti Europe écologie les verts (EELV) Paris 10 et des citoyens sonnent l'heure de la révolte. L'objet de leur courroux? Le projet de la Mairie de Paris et de JCDecaux qui envisagent d'implanter dans l'espace public des écrans publicitaires vidéo. Bien décidé à contrer ce projet, EELV Paris 10 souhaite mobiliser les citoyens pendant la phase de concertation organisée par la Mairie de Paris en vue de revoir son règlement local de publicité grâce à l'opération intitulée «Arbre vs Pub».

    ArbreVsPub
    © Photo. EELV Paris 10
    ArbreVsPub

    «L'idée est venue du fait que l'on voulait réagir par rapport à ce projet, mobiliser les Parisiens et cela mettait en illustration une de nos revendications qui est de remplacer les panneaux de publicités par des arbres. On va donc le faire symboliquement», explique Charlotte Nenner, co-secrétaire EELV Paris 10 et organisatrice de l'exposition.

    Pour mener à bien cette opération de sensibilisation, plus d'une vingtaine d'artistes âgés de 5 à 55 ans ont réalisé 50 peintures représentant des arbres. Une forêt d'arbres d'espèces différentes fait donc symboliquement office de publicité sur les panneaux laissés vides par JCDecaux dans tout le Xème arrondissement de Paris.

    ​Depuis le 1er janvier 2018, après l'annulation par le conseil d'État du marché passé entre la Ville de Paris et JCDecaux, 1.630 panneaux sont inutilisés. Selon un communiqué de EELV, ces supports auraient dû être enlevés depuis bientôt trois mois en vertu de l'article P1.6 du Règlement local de Paris. Si elle décidait de mettre en demeure l'entreprise JCDecaux, la mairie de Paris pourrait percevoir près de 30 millions d'euros. Et pour cause, une astreinte de 200 euros par panneau par jour de retard est prévue en cas de manquement.

    ArbreVsPub
    © Photo. EELV Paris 10
    ArbreVsPub

    Pour le groupe EELV Paris 10, il est par ailleurs incompréhensible, d'une part, de vouloir «voter un plan climat ambitieux, se donnant notamment pour objectif réduire de moitié notre consommation énergétique et de transformer en profondeur nos comportements.» et, d'autre part, remplacer les panneaux publicitaires par des écrans vidéo très énergivores.

    ArbreVsPub
    © Photo. EELV Paris 10
    ArbreVsPub

    «C'est d'abord une apologie du gaspillage, chaque écran de pub consomme autant d'électricité qu'une famille de 4 personnes donc c'est un gaspillage assez scandaleux. La publicité, c'est aussi l'apologie de la surconsommation et du gaspillage. C'est également un enlaidissement de la ville.»

    Et d'ajouter,

    «Les écrans, c'est une pollution lumineuse supplémentaire, une distraction pour les conducteurs et une saturation de l'espace public par les écrans comme si on n'en avait pas déjà assez dans notre vie.»

    Pour la co-secrétaire EELV Paris 10, il est important d'interpeller les Parisiens «autrement que par des discours mais dans l'espace public en prenant la place du débat, c'est-à-dire dans la rue. Il n'y a pas que la publicité qui doit être dans la rue mais aussi le débat. Les citoyens, pour une fois, peuvent s'exprimer sur ce sujet.»

    ArbreVsPub
    © Photo. EELV Paris 10
    ArbreVsPub

    Lire aussi:

    Anne Hidalgo, des cadeaux à gogo et pas de hausse d’impôts… avant les municipales
    Dépenses publicitaires de RT: «Twitter révèle une info terrible»
    Une marche identitaire aux flambeaux rassemble des centaines de Parisiens (vidéo)
    Tags:
    écologie, publicité, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik