France
URL courte
232116
S'abonner

Dans la capitale française, la Sorbonne est en cours d’évacuation ce soir. 200 à 300 étudiants retranchés à l'intérieur depuis la fin de l'après-midi sont en train d'être évacués par les CRS présents sur les lieux pour empêcher d'autres étudiants massés sur la place de la Sorbonne de pénétrer dans le bâtiment.

Les forces de l'ordre sont intervenues jeudi soir pour évacuer des étudiants qui se trouvaient à l'intérieur de l'université de la Sorbonne à Paris, a-t-on appris auprès d'une source policière qui a précisé que l'opération se déroulait «dans le calme». Par contre, sur les réseaux sociaux, des témoins ont constaté une montée de tension alors que l'opération se déroulait.

Selon le cabinet du recteur, les étudiants réunis en assemblée générale dans la Sorbonne avaient voté «l'occupation» du site, dans le cadre de l'opposition à la réforme de l'accès à l'université, et «après trois heures de négociations infructueuses» avec eux, le recteur a requis l'intervention des forces de l'ordre.

La sortie des premiers occupants s'est passée avec des gaz lacrymogènes et verres cassés, ont affirmé des utilisateurs.

«Environ 200 étudiants qui se trouvaient à la Sorbonne depuis le milieu de l'après-midi votaient une "occupation" et refusaient de quitter les lieux», a indiqué la préfecture de police de Paris dans un communiqué. Selon elle, l'évacuation s'est enfin déroulée «sans incident». La Sorbonne a ensuite indiqué qu'elle serait fermée vendredi et samedi «pour des raisons de sécurité».

La réforme de l'accès à l'université, qui s'apparente selon ses détracteurs à une «sélection» en raison du classement des candidatures des bacheliers, perturbe certaines universités depuis des semaines voire des mois.

A Paris-Tolbiac, occupée depuis fin mars, le président de l'université Panthéon-Sorbonne avait demandé mercredi l'intervention de la police mais la préfecture n'avait pas donné suite à cette demande.Jeudi soir, des forces de l'ordre étaient également présentes à l'extérieur de l'université, a constaté un journaliste de l'AFP.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien haut placé mort suite à une «attaque terroriste»
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Des soldats azerbaïdjanais vandalisent des sépultures arméniennes à leur arrivée au Haut-Karabakh – vidéos
Tags:
occupation, étudiants, intervention, police, évacuation, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Sorbonne, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook