France
URL courte
54368
S'abonner

109 personnes sont en garde à vue après les violences du 1er mai à Paris, a rapporté mercredi matin le préfet de police, corrigeant ainsi le chiffre de 209 interpellés annoncé par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Les forces de l'ordre ont interpellé 283 personnes en marge de la manifestation du 1er mai à Paris, qui a été émaillée de violences et de dégradations. 109 étaient encore en garde à vue mardi matin, a annoncé le ministre de l'Intérieur sur France 2.

Gérard Collomb a rejeté la polémique sur la réaction des forces de sécurité et l'étendue des dégâts, soulignant que les quelque 1.200 militants Black blocs à l'origine des incidents s'étaient mêlés aux manifestants et que charger aurait provoqué des blessés.

«On est en train de regarder l'identité d'un certain nombre de gens, ils seront recherchés et traduits en justice», a-t-il dit.

«Il y a un mouvement qui est puissant», «nous allons nous adapter», a déclaré Gérard Collomb, précisant que les effectifs des forces de l'ordre seraient renforcés pour les prochaines manifestations.

Lors de sa visite à Sydney, Emmanuel Macron a condamné les violences qui avaient éclaté en marge de la manifestation syndicale du 1er mai à Paris, et a rappelé que «le 1er mai est la journée des travailleurs, pas la journée des casseurs».

«Je ne peux ici que condamner à nouveau avec la plus grande fermeté ce qui s'est passé», a insisté le Président.

Lire aussi:

Femme poussée dans le métro parisien: «l’auteur de l’agression» interpellé, dit Marlène Schiappa
Policiers brûlés à Viry-Châtillon: bagarre générale au moment du verdict à 1h du matin – vidéo
Un drone-kamikaze russe frappe des radicaux en Syrie – vidéo
La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Tags:
mise en garde, manifestation, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook