France
URL courte
46911
S'abonner

Les propos du Président Trump, qui a imité les terroristes du Bataclan lors d’un discours en faveur du port d’armes aux États-Unis, a provoqué un tollé en France.

Le Quai d'Orsay a demandé samedi à Donald Trump de respecter «la mémoire des victimes des attentats du 13 novembre» après son intervention polémique vendredi sur les terroristes et les victimes du Bataclan.

«La France exprime sa ferme désapprobation des propos du Président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes», a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Intervenant vendredi devant les membres de la National Rifle Association (NRA), le lobby américain des armes à feu, M.Trump a rappelé que les victimes des attaques de Paris avaient été «tuées brutalement par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes, une par une», mimant un terroriste qui tire sur ses victimes: «Bang, viens là; bang, viens là; bang, viens là». Il a ensuite estimé que si le port d’armes était autorisé en France, les attaques terroristes du 13 novembre auraient pu être évitées.

«Chaque pays définit librement sa propre législation dans le domaine du port d’armes comme dans d’autres. La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées», a fait savoir à ce propos le Quai d’Orsay.

Cette réaction du ministère fait suite à la vague d’indignation provoquée en France par les propos de M.Trump. Les réactions se sont multipliées ce samedi, notamment du côté des anciens Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve,…

​… de l’ancien Président français François Hollande, de la maire de Paris Anne Hidalgo et de l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

​​​L’association 13onze15 des rescapés des attaques de Paris a exprimé son indignation sur Twitter.

​Emmanuel Domenach, rescapé de l'attaque du Bataclan et ancien vice-président de l’association 13onze15 Fraternité et vérité, a aussi adressé un message clair à Donald Trump.

​«Va te faire f… (tu peux utiliser une arme si tu veux)», a-t-il écrit dans un tweet, ajoutant plus tard: «C’est pas poli et c’est pas constructif mais je n'ai pas la force face à ça».

​D’autres rescapés ou des proches de victimes n’ont pas manqué de s’adresser au Président Trump sur les réseaux sociaux…

​… et ont appelé le ministère français des Affaires étrangères à réagir aux propos du locataire de la Maison blanche.

​Selon des internautes, si les Français disposaient d’armes comme les Américains, les attaques du 13 novembre auraient été encore plus meurtrières.

«Tout le monde se serait tiré dessus par peur aux moindres bruits», note une internaute.

​Des utilisateurs de réseaux sociaux rappellent aussi au Président Trump les fréquentes nombreuses fusillades de masse qui font des victimes dans les écoles et d’autres lieux publics américains.

Lire aussi:

Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
Un important incendie se déclare dans un immeuble au Havre - images
Pourquoi le prince Albert de Monaco a-t-il rendu visite au Pr Raoult?
Tags:
réaction, port d'armes, Quai d'Orsay, Twitter, Anne Hidalgo, Donald Trump, Stéphane Le Foll, Bernard Cazeneuve, François Hollande, Manuel Valls, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook