France
URL courte
30244
S'abonner

Le maire de Béziers a été agressé samedi en Gironde par des militants de gauche opposés à sa participation au débat sur l’union des droites. Selon de nombreux politiciens tous azimuts, il s’agit d’un acte «lâche» et «intolérable».

Robert Ménard, maire de Béziers proche du Front national, a été pris à partie samedi lors d'un débat sur l'union des droites qui a eu lieu à Saint-André de Cubzac, en Gironde.

 

Dans son communiqué l'ancien dirigeant de Reporters sans Frontières a indiqué avoir déposé plainte auprès de la gendarmerie de Saint-André de Cubzac, en dénonçant la «lâche et violente agression» dont il a été victime.

Samedi, la venue de M.Ménard avait suscité l'opposition d'élus locaux de gauche et de La République en Marche qui ont tenté d'empêcher le maire de Béziers d'accéder à la salle de réunion.

Nombreux sont ceux à avoir dénoncé ces actions en réitérant leur soutien au politicien.

Plusieurs responsables du Front national ont apporté leur soutien à Robert Ménard sur Twitter. Marine Le Pen a fait part de son inquiétude provoquée par la «complaisance du pouvoir face à cette lourde atteinte à la démocratie».

Les représentants d'autres partis politiques, dont l'ancien ministre des Transports Thierry Mariani et le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, ont également dénoncé cette agression en qualifiant les militants de gauche de «fascistes».

Certains ont souligné l'inaction des forces de l'ordre et «le laxisme des pouvoirs publics».

​Ces derniers temps certains membres des Républicains et du Front National tentent de jeter les bases d'un programme commun. Ce rapprochement est notamment prôné par Thierry Mariani et Nicolas Dupont-Aignan qui plaide pour un «trio» composé de son parti de LR et du FN.

Lire aussi:

Édouard Philippe démissionne du gouvernement
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Le gendarme noir traité de «vendu» à une manifestation antiraciste brise le silence
Lamborghini a présenté son premier yacht en édition limitée à 3 millions d’euros – vidéo
Tags:
réseaux sociaux, agression, La République en Marche! (LREM), Front national (FN), Thierry Mariani, Nicolas Dupont-Aignan, Robert Ménard, Marine Le Pen, Gironde, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook