France
URL courte
26276
S'abonner

La manifestation des fonctionnaires contre les réformes de Macron, qui se déroule ce mardi dans la capitale française, a dégénéré. Des black blocs et des policiers se sont affrontés sur le boulevard de la Bastille.

Après un début dans le calme, la marche des fonctionnaires et des cheminots organisée mardi à Paris pour protester contre les réformes de Macron a pris un autre tour.

Les fonctionnaires sont de nouveau descendus dans la rue mardi, après deux premières journées de mobilisation, le 10 octobre 2017 et le 22 mars 2018. Le cortège est parti de la place la République à 14h00 en direction de celle de la Nation.

Neuf syndicats de la fonction publique ont appelé à la mobilisation concernant les salaires, les effectifs et les réformes du gouvernement en cours.

​Les syndicats dénoncent notamment l'extension à venir du recours aux contractuels ou la suppression de 120.000 postes.

​«Macron nous fait la guerre et sa police aussi», chantaient des étudiants dans le cortège. Les manifestants portent une marionnette géante représentant Emmanuel Macron avec une balle dans la tête.

Une centaine de personnes cagoulées est arrivée en tête du cortège, alors que les manifestants progressaient vers la Bastille. Plusieurs abribus ont été détruits et vitrines brisées. Des affrontements ont lieu entre des personnes cagoulées et les forces de l'ordre.

​La police a procédé à des interpellations, utilisant des matraques, des gaz lacrymogènes et un canon à eau.

A la fin de la manifestation, les participants ont incendié la marionnette de Macron.

​Selon la préfecture de police, 17 personnes ont été interpellées pour «participation à un groupement violent».

D'après les médias français qui se réfèrent au cabinet d'études Occurrence, plus de 16.000 personnes ont participé mardi à la manifestation de Paris.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Le coup de semonce des anglophones aux pays détenteurs du franc CFA
Tags:
fonction publique, cheminots, manifestation, Emmanuel Macron, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik