Ecoutez Radio Sputnik
    Sophie Lionnet, the nanny murdered by Sabrina Kouider and Ouissem Medouni, can be seen in this handout photograph that was taken 2 days before she was murdered in London, Britain, May 24, 2018

    Coupables! Un couple français condamné pour avoir tué une jeune fille au pair à Londres

    © REUTERS / Metropolitan Police
    France
    URL courte
    23339

    Tuée, démembrée et carbonisée: qui aurait pu prédire un tel destin à Sophie Lionnet, jeune femme française partie à Londres pour s’occuper d’enfants? Les auteurs de son meurtre, ses employeurs, ont été reconnus coupables. Un journaliste de Sputnik a assisté au procès et a analysé ce qui les a conduits au meurtre.

    Lorsque Sophie Lionnet, originaire la ville de Troyes et âgée de 21 ans, a accepté de travailler pour deux de ses compatriotes à Londres, elle n'avait aucune idée qu'elle signait son propre arrêt de mort. Le journaliste de Sputnik Chris Summers, qui était présent au procès, présente des détails sur les personnalités des deux auteurs de ce crime abominable. Le couple de Français, le banquier Ouissem Medouni et sa compagne Sabrina Kouider, avaient embauché Sophie comme jeune fille au pair pour s'occuper des deux enfants de Sabrina.

    Le jeudi 24 mai, ils ont été reconnus coupables de son assassinat. Pour rappel, en septembre 2017, la police les avaient arrêtés alors qu'ils étaient en train de brûler le corps de Sophie sur un feu de camp dans leur jardin.

    Vieille histoire de jalousie

    L'histoire a certainement impliqué un autre homme, à savoir un ancien compagnon de Sabrina, Mark Walton, homme fortuné par qui Sabrina était encore obsédée.

    «Les accusés formaient un couple vraiment étrange, il y a un lien unique entre eux qui les a gardés ensemble pendant de nombreuses années, un lien fondé en partie sur l'amour et en quelque chose de proche», a déclaré M. Horwell, enquêteur, au tribunal.

    Le jury a également écouté des enregistrements des interrogatoires de Kouider et Medouni au cours desquels on leur a demandé à plusieurs reprises si Sophie avait été en relation avec Walton. Celui-ci avait affirmé ne pas connaître Sophie.

    Un mélange toxique

    Après avoir rencontré Sabrine quand elle avait encore 19 ans, Medouni, d'après ses dires, est tombé tout de suite amoureux de cette jeune femme belle et exotique. Pourtant, elle possédait aussi un tempérament craintif, exigeait de l'attention et était follement débauchée. Lorsqu'elle l'a trompé pour la première fois avec un autre homme, cela lui a brisé son cœur. Malgré le fait que Sabrina a récidivé et a eu deux enfants de deux autres hommes, ils sont restés en couple pendant 17 ans.

    Ouissem Medouni
    © Photo. Metropolitan Police
    Ouissem Medouni

    «Mais en ce qui concerne ce procès, le point qui importe vraiment, c'est qu'ensemble ils formaient un mélange vraiment toxique», a expliqué l'enquêteur toujours devant le tribunal.

    Medouni était diplômé en économie et avait un poste à la banque française Société Générale à Londres. Il s'est également constitué un patrimoine immobilier à Paris, sa ville natale, qu'il avait mis en location.

    Individu pathétique

    Même s'il lui obéissait, à un moment donné Medouni s'est soudainement rebellé contre elle. Il a déclaré qu'il dormait la nuit du décès de Sophie et que Sabrina lui avait avoué avoir mis la tête de Sophie sous l'eau pour qu'elle confesse sa relation avec Walton, mais l'avait tuée. Medouni a accepté de se débarrasser du corps de la jeune femme pour couvrir Sabrina. Lorsque cette dernière a essayé de présenter sa propre version des faits, Medouni l'a interrompue.

    Sabrina Kouider
    © Photo. Metropolitan Police
    Sabrina Kouider

    Ensuite, les deux conjoints ont échangé des accusations réciproque. Sabrina, qui avait été amenée au tribunal tous les jours d'une unité de santé mentale sécurisée, a dit au jury qu'elle était restée convaincue que Sophie avait eu une relation avec Walton, pour de l'argent et des promesses de «célébrité», puisqu'il était un des co-fondateurs du groupe musical irlandais Boyzone.

    Mais le jury a conclu qu'ils étaient tous les deux coupables. Le juge doit maintenant décider combien de temps ils passeront en prison, les deux étant passibles d'une peine à perpétuité incompressible. Sabrine devrait subir une évaluation psychiatrique avant le prononcé de la sentence le 26 juin.

    ​La mère de la jeune fille tuée

    Lire aussi:

    À Istanbul, des musulmans demandent que Sainte-Sophie redevienne une mosquée
    Une sénatrice française constate les effets négatifs des sanctions antirusses sur son pays
    Entreprises françaises en Iran: de «belles énergies»… et pas mal d’amertume
    Tags:
    Londres, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik