France
URL courte
1113
S'abonner

Un bus qui transportait des supporteurs de rugby revenant d’un match près de Lyon s’est couché samedi soir sur l’autoroute A7 dans la Drôme, faisant trois morts et onze blessés graves, selon les informations de la préfecture.

Trois personnes sont mortes et onze autres ont été grièvement blessées, samedi soir, dans un accident de bus sur l'autoroute A7, dans la Drôme. L'accident, qui n'a impliqué que ce véhicule, s'est produit au niveau de Chantemerle-les-Blés, à quelques kilomètres au nord de Valence.

Ballon de rugby. Image d'illustration
© Sputnik . Konstatnin Tchalabov
​Les victimes sont des supporters de rugby qui étaient venus voir le match, selon la préfecture, citée par l'AFP.

Dix-sept autres personnes ont été légèrement blessées, selon un dernier bilan communiqué par la préfecture.

Comme l'indique l'AFP, le bus transportait 31 personnes, chauffeur compris, dont 18 mineures. Les trois morts sont des adultes, parmi lesquels figurent un couple et «a priori» le chauffeur. Des vérifications d'identité sont toujours en cours. Environ 135 pompiers, 60 gendarmes et trois hélicoptères du Samu ont été mobilisés, ainsi qu'un poste médical avancé qui a été mis en place sur les lieux.

Le parquet de Valence a ouvert une enquête en flagrance du chef d'homicide involontaire visant à éclairer les circonstances de l'accident et déterminer d'éventuelles responsabilités, techniques ou humaines, selon l'AFP.

Une expertise judiciaire aura lieu dans la semaine.

Ce drame endeuille les demi-finales du championnat de France de rugby, disputées vendredi et samedi au stade du Parc OL à Décines-Charpieu, près de Lyon.

Lire aussi:

Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Adopté par un couple russe, ce puma mène une vie de chat domestique – photos
Tags:
rugby, bus, enquête, accident, victimes, Drôme, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik