France
URL courte
29223
S'abonner

Un homme armé retient deux personnes dans le 10e arrondissement de Paris, d'après des médias. La police a bouclé le quartier, les pompiers sont sur place. Mardi soir, la police a interpellé l'individu, libérant les otages.

Une prise d'otages est en cours au 45 rue des Petites-Écuries, dans le 10e arrondissement de Paris, ont annoncé des médias.

D'après France3, un homme armé d'un couteau et d'un bidon d'essence retient deux personnes en otages. 

Certaines informations évoquent un homme muni d'une bombe, retranché à l'étage d'un immeuble, dans les locaux d'une société de services informatique.

France Bleu affirme pour sa part qu'il y aurait trois otages dont une femme enceinte, qu'un otage serait blessé et que l'assaillant demanderait de le mettre en contact avec l'ambassade d'Iran.

«Des négociations sont en cours» avec le preneur d'otage, a précisé vers 17h30 une source policière citée par AFP.

​Le preneur d'otages a également déclaré qu'il avait un complice armé, à l'extérieur du bâtiment, annonce Le Parisien.

D'après la chaîne de télévision C-News, un otage serait blessé à la tête. La préfecture de police de Paris ne confirme pas le blessé.

​​Selon des informations sur les réseaux sociaux, un grand nombre de véhicules dont ceux des pompiers convergent vers la rue des Petites-Écuries.

​La police a bouclé le quartier et a demandé de s'éloigner de la zone.

Selon des médias, des policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) et de la Compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) sont sur place.

Un représentant de la préfecture de police cité par Reuters a affirmé qu'il ne s'agissait pas d'une attaque terroriste.

Les policiers ont commencé vers 19h20 à élargir le périmètre de sécurité autour du bâtiment où se trouve le preneur d'otages.

Mardi soir, la police a interpellé l'individu, libérant les otages lors d'une opération spéciale. Les otages sont hors de danger, d'après le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Selon BFM TV, l'assaillant serait un ressortissant marocain de 27 ans qui n'était pas connu des services secrets.

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
prise d'otages, police, Compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) française, Brigade de recherche et d'intervention (BRI) française, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook