Ecoutez Radio Sputnik
    Paris

    «La loi de la jungle»: agressions sexuelles de Françaises, revers du triomphe des Bleus

    © AFP 2019 Joel Saget
    France
    URL courte
    20639

    Révoltées par «l’envers du décor de la victoire des Bleus», à savoir des agressions sexuelles dans plusieurs villes françaises le soir du triomphe de l’équipe nationale, de nombreuses femmes décrivent sur Twitter ce qu’elles ont dû subir. Leurs témoignages, accompagnés dans plusieurs cas du hashtag #MeTooFoot, inondent le réseau social.

    Plusieurs dizaines de femmes françaises confient, sur Twitter, avoir subi des agressions sexuelles lors des fêtes organisées à l'occasion de la victoire des Bleus de la Coupe du Monde.

    Des frotteurs et des baisers forcés, ainsi que des attouchements et des mains baladeuses, des femmes qui disent avoir été exposées à ce type d'agressions sexuelles lors des célébrations de la victoire des Bleus en France, inondent Twitter de leur indignation. Voici le revers de l'événement marquant pour la nation française, son «goût amer» selon des internautes.

    Le hashtag #MeTooFoot est devenu un mot-clé pour ces nombreux récits de Françaises pour qui la fête de la victoire tant attendue s'est mélangée à l'amertume après ce qu'elles ont dû subir dans la foule célébrant le triomphe national.

    D'après certaines internautes, c'est «la loi de la jungle qui règne» en France:

    ​Certains utilisateurs de Twitter ont apporté leur soutien aux femmes qui ont mis en ligne leurs témoignages.

    La célébration de la victoire des Bleus à Marseille a été marquée par plusieurs incidents, surtout près du Vieux-Port et de la fan-zone. Nombreux ont été ceux à constater que plusieurs manifestations de violences, en particulier des jets de projectiles, ont contrarié l'atmosphère de liesse.

    Deux agents des forces de l'ordre ont été blessés et une dizaine de personnes ont été interpellées. Au total, le ministère de l'Intérieur a fait état de 292 gardes à vue partout dans l'Hexagone, dont 90 dans la capitale. Plus de 800 voitures ont été brûlées, 45 policiers et gendarmes ont été blessés, selon la préfecture de police de Paris.

    La fête était encadrée par des forces de sécurité en nombre: précisément, par plus de 63.500 policiers et 46.500 gendarmes en service, y compris 4.000 à Paris. 44.000 pompiers se sont joints à eux. Il est à noter que la police n'a réalisé aucune interpellation en lien avec la menace terroriste, particulièrement redoutée dans plus de 200 fan-zones.

    Tags:
    Bleus, agressions sexuelles, femmes, Mondial 2018, Lyon, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik