Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc Mélenchon

    Mélenchon: «Bombes atomiques jetées par le préfet de police sur l'Élysée»

    © REUTERS / Emmanuel Foudrot
    France
    URL courte
    461425

    Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a comparé les déclarations faites par le Préfet de police de Paris Michel Delpuech devant la commission des Lois de l'Assemblée à des «bombes atomiques jetées (...) sur l'Élysée».

    En pleine audition du Préfet de police de Paris Michel Delpuech devant la commission des Lois de l'Assemblée sur l'affaire Benalla, le dirigeant de la France insoumise a commencé à réagir en direct sur Twitter.

    Lors de son audition, le préfet de police de Paris a notamment affirmé avoir été mis au courant des violences sur des manifestants commises le 1er mai par Alexandre Benalla par un appel d'un collaborateur du directeur de cabinet d'Emmanuel Macron au lendemain des faits. Le préfet a expliqué que cette alerte l'avait poussé à prendre deux initiatives: d'une part joindre le cabinet du ministère de l'Intérieur «qui était déjà informé» et d'autre part lancer des investigations en interne «pour savoir pourquoi Alexandre Benalla était présent place de la Contrescarpe».

    Le préfet de police a imputé l'affaire Benalla à des «dérives individuelles inacceptables (…) sur fond de copinage malsain».

    Selon le préfet de police, M.Benalla «était un interlocuteur connu» des autorités.  Il a encore estimé que l'affaire Benalla avait été «traitée» par l'Élysée dès le lendemain de la manifestation du 1er mai. 

    Auparavant, le dirigeant de la France insoumise avait comparé l'affaire Benalla au scandale du Watergate qui avait conduit à la démission du Président américain Richard Nixon.

    L'actuel scandale s'est déclenché suite aux révélations du journal Le Monde qui a mis en ligne le 18 juillet au soir une vidéo filmée lors du défilé du 1er-Mai à Paris, où un homme, identifié comme Alexandre Benalla, coiffé d'un casque à visière des forces de l'ordre, s'en prend à un jeune homme à terre.

    Le 20 juillet, une autre vidéo a été postée sur les réseaux sociaux, où on peut voir le même Alexandre Benalla agresser une femme, en marge de la manifestation du 1er-Mai, place de la Contrescarpe, à Paris.    

    Lire aussi:

    Un nouveau Watergate? Mélenchon se prononce sur l’affaire Benalla
    Affaire Benalla: les victimes présumées demandent d’être entendues
    EN DIRECT: l'audition du ministre de l'Intérieur Collomb à l'Assemblée nationale
    Tags:
    Alexandre Benalla, Jean-Luc Mélenchon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik