Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla

    Alexandre Benalla: «Il n’y a aucun coup porté par moi sur le manifestant»

    © AFP 2018 Thomas SAMSON
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (50)
    26128

    Intervenant ce vendredi soir à l’antenne de TF1, Alexandre Benalla a déclaré qu’il ne considérait pas avoir commis d'acte répréhensible par la loi.

    En regardant les images de la vidéo publiée le 18 juillet par Le Monde  le montrant agresser un manifestant, Alexandre Benalla a réaffirmé sur les ondes de TF1 n’avoir «porté» aucun coup et dit n’avoir commis pas «d'acte répréhensible par la loi».

    Interrogé par la présentatrice du journal de 20 heures sur ce qu’il ressentait en regardant ces images, il a répondu:

    «Ce qui me choque profondément, c’est que les médias n’ont pas diffusé les images d’avant et les images d’après. C’est-à-dire les images qui ont provoqué ma réaction et ce qui se passe après, au moment de l’interpellation».

    Et d’ajouter qu’il ne considérait pas «avoir commis d'acte répréhensible par la loi, je considère juste avoir été confronté à des gens qui sont des casseurs, qui ont commis des actes délictueux envers les policiers. J'ai eu une réaction de citoyen qui a voulu aider à appréhender des gens qui sont pour moi des délinquants».

     Il dit n’avoir tapé à aucun moment, précisant que si l'on regarde attentivement la vidéo, on verra des gestes qui sont «vigoureux» et «rapides».

    «Mais il n’y a aucun coup porté par moi sur le manifestant».   

    Alexandre Benalla, collaborateur du Président de la République française, dont le licenciement a été annoncé le 20 juillet, avait été filmé le 1er mai à Paris en train de frapper des manifestants alors qu'il était présent en tant qu'observateur auprès des forces de l'ordre.

    M.Benalla a été ensuite placé le même jour en garde à vue pour violences et usurpation de fonction. Son domicile à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné le 21 juillet au matin. Le 22 juillet, le parquet de Paris a annoncé la mise en examen pour «violences en réunion» d'Alexandre Benalla et des quatre autres protagonistes filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai.

    Le Président Macron a affirmé le 24 juillet, devant des membres du gouvernement et des députés de la République en Marche, que les faits qui s'étaient produits le 1er mai étaient une «trahison» et que le seul responsable de la situation était lui-même.

    Dossier:
    Affaire Benalla (50)

    Lire aussi:

    Perquisition en cours au bureau d'Alexandre Benalla à l'Élysée
    Alexandre Benalla mis en examen pour violences en réunion, selon le parquet de Paris
    EN DIRECT: l'audition du ministre de l'Intérieur Collomb à l'Assemblée nationale
    Tags:
    présentateur de télévision, télévision, violences, TF1, Alexandre Benalla, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik