France
URL courte
Affaire Benalla (194)
38713
S'abonner

Le Journal du Dimanche a publié un nouveau sondage réalisé par l’agence Ifop concernant la popularité d’Emmanuel Macron. Bien que le Président français n’ait perdu qu’un point par rapport au mois dernier, il a tout de même battu son record d'impopularité. Selon le JDD, l’affaire Benalla en est la cause.

«Jamais la popularité d'Emmanuel Macron n'a été aussi basse depuis le début de son mandat». Selon le sondage de l'agence Ifop* réalisé pour le Journal du Dimanche, la cote de popularité du Président français a reculé d'un point en juillet, à 39% de satisfaits.

«Avec seulement 39% de personnes interrogées se disant "satisfaites" de son action en tant que Président, il perd un point par rapport au mois précédent. Il bat ainsi ses scores les plus bas, mesurés à 40% en juin dernier et en août 2017», indique le JDD.

Selon le journal, ces chiffres laissent supposer que l'affaire Benalla a joué un rôle négatif:

«Notre sondage a été réalisé en deux temps. Une première vague d'enquête a été effectuée les 18 et 19 juillet, alors que l'article du Monde révélant l'affaire a été publié le 18 juillet. Il gagnait alors 1 point de popularité par rapport à juin, à 41%. L'effet Coupe du monde a été limité. Dans la seconde vague, opérée entre le 25 et le 27 juillet, une semaine après l'éclatement de la polémique, il perd alors 4 points, à 37% de satisfaits! L'impact est donc bien là, même si, une fois les deux vagues reconstituées, le chef de l'État est mesuré à 39%».

Néanmoins, il ne s'agit pas des pires chiffres de la cote de popularité chez les Présidents français. Ainsi, au même moment durant leur quinquennat, les côtes de popularité de Nicolas Sarkozy et de François Hollande étaient encore plus basses: 38% pour le premier, et 27% pour le second.

*L'enquête a été réalisée les 18 et 19 juillet puis les 25, 26 et 27 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 1.981 personnes.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Le bras droit de Raoult assure que tout s'améliore à Marseille et ne comprend pas la décision du gouvernement
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
Tags:
cote de polularité, sondage, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook