France
URL courte
Affaire Benalla (194)
58928
S'abonner

Trois pistolets non déclarés ont été découverts par la police lors des perquisitions dans les locaux d'En Marche, a annoncé mercredi Le Monde.

Le Monde a rendu publiques de nouvelles révélations sur l'affaire Benalla issues de l'enquête judiciaire ouverte le 22 juillet. Selon le quotidien, l'arme portée le 1er mai par son comparse Vincent Crase, un Glock 17, n'était pas à son nom et appartenait à La République en Marche.

Une perquisition réalisée dans les locaux du parti a permis de découvrir deux autres pistolets, soit au total trois armes non déclarées, relate Le Monde.

L'ex-chargé de mission de l'Elysée avait initialement nié avoir porté une arme lors de la manifestation du 1er mai. Alors qu'il n'est titulaire d'aucune autorisation de port d'armes, M.Crase détient également chez lui un fusil sans permis, indiquent les médias.

Plus tôt dans la journée, la banque d'images Alamy a publié une photo montrant Alexandre Benalla et Vincent Crase lors des interpellations le 1er mai au Jardin des Plantes. Sur l'image on peut voir un jeune homme le bras tordu, tandis que deux autres personnes se trouvent derrière lui pour l'immobiliser et une troisième se trouve à proximité. Il est possible d'y reconnaître Vincent Crase, qui porte une matraque télescopique à la main.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
pistolet, perquisition, violences, Glock, La République en Marche! (LREM), Elysée, Vincent Crase, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook