France
URL courte
Affaire Benalla (194)
46971
S'abonner

Le Monde a rendu publics les rapports de police qui contredisent les déclarations de plusieurs responsables des forces de l'ordre, notamment celles du préfet de police Michel Delpuech.

Le Monde a eu accès à deux rapports de police commandés par le procureur de la République de Paris François Molins pour obtenir des informations sur le couple malmené par Alexandre Benalla et Vincent Crase lors de la manifestation.

Selon les documents en question, contrairement à ce que le préfet de police Michel Delpuech avait affirmé lors de son audition à l'Assemblée, l'homme et la femme interpellés par Alexandre Benalla le 1er mai à Paris étaient en possession de leurs papiers et n'ont pas décliné de fausses identités.

Les rapports ne font pas non plus preuve de «violences graves» contre les CRS, souligne le quotidien. La fiche d'interpellation évoque bien un «jet de projectiles (deux bouteilles de bière)», mais il y est précisé que le CRS visé «ne dépose pas plainte».

Il convient de rappeler que M.Delpuech avait affirmé devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale que les deux individus «n'avaient pas de papiers sur eux» et avaient «déclaré de fausses identités».

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
«Lâches», «sans-c***lles»: Brigitte Bardot s’en prend au gouvernement et se dit «écœurée» par l’état de la France
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
À la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Tags:
manifestation, violences, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Assemblée nationale française, Vincent Crase, Alexandre Benalla, François Molins, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook