Ecoutez Radio Sputnik
    McDonald's

    Marseille: un homme muni de bidons d'essence menace de mettre le feu à un McDo (vidéo)

    © AP Photo / Wilfredo Lee
    France
    URL courte
    21145

    Un individu avec des bidons d’essence se serait retranché dans un fast-food McDonald’s de Saint-Barthélémy (14e) à Marseille et menacerait de faire brûler le restaurant, indique La Provence. L’établissement a été évacué.

    Le fast-food McDonald's de Saint-Barthélémy, dans le 14e arrondissement de Marseille, a été évacué après qu'un homme se serait retranché dans les toilettes, muni de bidons d'essence, selon le quotidien La Provence. L'individu menacerait de mettre le feu à l'établissement.

    L'homme est entré dans le fast-food aux environs de 15h30 et s'y est retranché depuis lors. Dans une vidéo qu'il a tournée en direct depuis l'intérieur du fast-food, l'homme se présente comme un salarié du restaurant et exprime son désir que l'établissement «ne soit pas fermé» et que les emplois soient préservés. Les forces de l'ordre ont été dépêchées sur place.

    Alors qu'on a tenté de le raisoner, l'homme a affirmé qu'il «n'était pas un fou» et ne voulaient parler qu'avec Jean-Luc Mélenchon ou Samia Ghali, «des personnes d'autorité qui puissent prendre notre part», selon lui.

    Le McDo en question fait l'objet d'un débat à cause de son absorption par un restaurant asiatique hallal, a souligné La Provence. L'homme serait un délégué syndical FO, d'après une source policière citée par le journal. Vers 17h00, l'homme a quitté le bâtiment et a été pris en charge par une équipe de marins-pompiers. Il n'a pas été arrêté.

    Lire aussi:

    Venise part en guerre contre le kebab
    Chine: le plus ambitieux projet de recherche d'extraterrestres sapé par... le tourisme
    Un homme ouvre le feu dans la rue à Marseille, une opération policière en cours
    Tags:
    feu, restauration rapide, essence, menaces, fusion, restaurant, syndicats, homme, McDonald's, Marseille, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik