Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Mounir Mahjoubi

    «Selon vous les opposants sont des nuisibles?»: le Net répond au Ministre du Numérique

    © AFP 2018 Ludovic Marin
    France
    URL courte
    22320

    La recommandation du secrétaire d'État français au Numérique, Mounir Mahjoubi, de «sortir la tête de l'écran» et de supprimer l'application Twitter de son smartphone le temps des vacances n'a pas été appréciée par les utilisateurs qui veulent s'exprimer librement sur ce qui se passe dans la vie politique française.

    Après le scandale du «fichage politique» provoqué par le groupe belge DisinfoLab, qui a classé les utilisateurs de Twitter en fonction de leurs critiques contre le gouvernement d'Emmanuel Macron, le conseil du secrétaire français d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi, de supprimer l'application Twitter de son smartphone durant les vacances n'a pas été au goût de certains utilisateurs qui croient les autorités du pays ont peur de la liberté d'expression.

    Dans leurs commentaires qui ont suivi ce conseil, certains utilisateurs ont rappelé à M. Mahjoubi qu’il n’avait pas encore réagi de manière adéquate aux activités de DisinfoLab.

    D’autres se sont offusqués des termes que M.Mahjoubi a utilisés pour parler de ceux qui s’expriment sur Twitter.

    En général, les utilisateurs trouvent que des tels conseils remettent en question la liberté de l'expression.

    ​Rappelons que l'ONG belge DisinfoLab, après avoir analysé l'activité des utilisateurs sur Twitter, a conclu qu'il n'y avait aucune preuve d'«ingérence» russe dans l'amplification de l'affaire Benalla. Cependant, la façon dont l'ONG a mené cette étude a provoqué une vague d'indignation de la part des internautes qui ont trouvé leurs pseudonymes sous un «matricule» dans la liste que l'ONG a dressée.

     

    Lire aussi:

    Grand fichage des «bots russes»: quel est votre matricule dans l’affaire Benalla?
    Édouard Philippe tacle la «mauvaise» situation budgétaire et fait rager les internautes
    Un drone survole le foyer des Macron à Brégançon, le Web désigne le commanditaire
    Tags:
    Twitter, Mounir Mahjoubi, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik