France
URL courte
24020
S'abonner

Depuis le mois d’avril, la sécurité de nombreux Français était en danger suite à l’erreur d’un juge qui avait oublié de renouveler la détention provisoire d’un terroriste présumé. Le ministère français de la Justice a reconnu mercredi cet «acte ayant potentiellement des conséquences graves».

Le jihadiste présumé, Oualid B., soupçonné d'être impliqué dans un projet d'attentat en 2014 dans la métropole lyonnaise, a été libéré de prison en avril, un juge d'instruction ayant oublié de renouveler sa détention provisoire, a confirmé mercredi le ministère français de la Justice, cité par l'AFP. C'est le journal satirique le Canard enchaîné qui a tiré la sonnette d'alarme.

Le Canard indique également que c'est la deuxième fois que ce terroriste présumé est libéré, après avoir comparu en mai dernier pour être sorti de la zone autorisée dans le cadre de son contrôle judiciaire, le parquet ayant alors requis dix mois de détention.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a mandaté une enquête afin de «comprendre comment un acte ayant potentiellement des conséquences graves, eu égard au profil lourd de l'intéressé, a pu se produire». Selon une source proche du dossier et citée par l'AFP, le juge n'a pour le moment pas été sanctionné.

Oualid B., qui était en détention provisoire depuis le mois d'août 2016 jusqu'en avril 2018, doit être jugé à Paris aux côtés de Reda Bekhaled et de ses frères. Au total, 15 personnes sont accusées dans ce dossier antiterroriste, dont un mineur au moment des faits.

Cet aveu de la part de la Justice française a suscité une vive réaction sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont qualifié cette erreur d'«inadmissible», indiquant qu'elle avait mis la vie de centaines de Français en danger.

Lire aussi:

Des photos d’employés des pompes funèbres pendant l’enterrement de Maradona scandalisent l’Argentine
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Producteur passé à tabac: une nouvelle vidéo, filmée par un voisin, accable encore plus la police
Tags:
prison, terrorisme, ministère français de la Justice, Canard Enchaîné, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook