Ecoutez Radio Sputnik
    Un fan français

    Comment reconnaître un Normand aux 4 coins du monde?

    © Sputnik . Anton Denisov
    France
    URL courte
    Diana Saifullina
    4111

    «Si tu rencontres un Français dans n’importe quel coin du monde à qui le camembert, le cidre et la crème fraîche manquent plus que tout le reste, pas de doute: c’est un Normand!», a plaisanté Vincent Mabire, qui partira bientôt à la rencontre des Normands vivant à l’étranger, notamment en Russie, dans le cadre du projet Normands autour du Monde.

    Vincent Mabire a gagné le concours Normands autour du Monde organisé par l'association Normandie Attractivité et il aura ainsi l'occasion de rencontrer d'autres Normands pendant une vingtaine de jours en septembre afin «d'identifier le plus grand nombre de Normands partout dans le monde pour qu'ils puissent cartographier la répartition de leurs congénères sur le globe», nous a-t-il raconté.

    Le périple de Vincent commencera le 10 septembre, il se rendra ainsi à Rome, Athènes, Moscou, Saint-Pétersbourg, Helsinki, Oslo et enfin Londres. Dans chaque ville, il passera trois jours et devra trouver le maximum de Normands et les convaincre de l'héberger…  car il n'aimerait pas se loger à l'hôtel!

    Vincent Mabire
    © Photo. Vincent Mabire
    Vincent Mabire

    Les lecteurs les plus attentifs auront toutefois remarqué qu'alors que Vincent ne s'arrêtera que dans une ville par pays, il en visitera pourtant deux en Russie, «Moscou et Saint Pétersbourg étant retenues comme étapes centrales», a-t-il expliqué.

    «La volonté d'intégrer la Russie parmi les destinations clés du parcours a été portée dès le lancement du projet! L'objectif de ces 5 jours sera de rassembler au sein des capitales politico-économique et culturelle de la Russie tous les Normands d'origine, d'adoption et de cœur afin de passer un moment privilégié, réunis autour de notre amour de la région», a-t-il souligné.

    Vincent se dit également content de pouvoir découvrir et se faire sa propre opinion de Moscou, la ville ayant «un côté mystique» qu'il n'«entrevoit depuis toujours qu'à travers les films… le plus souvent américains».

    «Et pourquoi deux villes en Russie alors que partout ailleurs il n'y en a qu'une: pourquoi ne pas choisir un pays supplémentaire? Ma réponse est que je rêve depuis longtemps de venir à St Petersbourg. Dans mon imaginaire, c'est la ville de la culture par excellence: de la poésie, de la peinture, de la littérature, de l'architecture. Et j'ai un sentiment de proximité dans cette ville entre la France et la Russie. C'est la raison pour laquelle je pense que de nombreux Français ont pu comme moi faire le choix de venir voir ce qu'il s'y passe», a avoué le Normand.

    Vincent nous a en outre donné quelques astuces pour repérer un Normand dans une foule d'autres Français bien que le «stéréotype du Normand viking blond aux yeux bleus n'existe plus», comme il l'a reconnu lui-même.

    «Le Normand est fier de sa région natale en général mais il n'a pas encore autant l'habitude de l'exprimer haut et fort autour de lui comme les Corses ou les Basques. C'est surtout une fierté intérieure. Notre objectif est que cette fierté s'exprime à tue-tête!», a-t-il précisé.

    «Si tu rencontres un Français dans n'importe quel coin du monde à qui le camembert, le cidre et la crème fraîche manquent plus que tout le reste, pas de doute: c'est un Normand!», a plaisanté Vincent à la fin de son interview.

    Vincent Mabire
    © Photo. Vincent Mabire
    Vincent Mabire

    Lire aussi:

    Poutine et Macron soutiennent le Format Normandie sur l’Ukraine
    Format Normandie: pas de réunion au sommet avant la fin des élections en France
    Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie
    Tags:
    Normandie, Saint-Pétersbourg, Moscou, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik