Ecoutez Radio Sputnik
    Calais

    «On nous aurait menti?»: un festival végan annulé à Calais, les internautes en colère

    CC0 / Pixabay/hpgruesen
    France
    URL courte
    2575

    L’annulation par la mairie de Calais d’un festival végan en raison de menaces qui auraient été proférées par des chasseurs et des éleveurs a eu un vif écho parmi les internautes dont certains supposent que la société française a perdu le sens de la tolérance.

    Les réactions se multiplient sur les réseaux sociaux depuis que la maire de Calais, Natacha Bouchart, a décidé vendredi d’annuler un festival végan qui devait avoir lieu dans cette ville le 8 septembre prochain.

    ​La mairie a expliqué sa décision par sa volonté de «garantir la sécurité publique et de ne pas exposer les visiteurs, partenaires et organisateurs du salon à un risque de débordement» après avoir reçu des informations sur des menaces émanant d’éleveurs et de chasseurs.

    ​Pour certains internautes, l’explication de la mairie est révoltante parce qu’elle montre que les autorités peuvent céder aux pressions.

    ​Selon des médias, les menaces présumées des éleveurs seraient une réaction à une série d’attaques de boucheries et poissonneries en France ces derniers mois. En avril dernier, sept boucheries ont notamment été aspergées de faux sang dans les Hauts-de-France, selon les médias.

    ​«La société a perdu le sens du dialogue et de la tolérance», a indiqué sur son compte Twitter Nathalie Goulet, sénateur de l’Orne.

    ​ Selon un internaute, l’absence de dialogue sur l’antispécisme est un problème, mais cela ne doit pas influer sur la tenue de festivals.

    ​De nombreuses personnes sont indignées par les accusations portées contre les végans, alors que c’est un danger potentiel venant des éleveurs et chasseurs qui a fait annuler un événement.

    ​D’autres sont sceptiques face aux déclarations sur les menaces provenant d’éleveurs…

    ​… et supposent que les vraies raisons de l’annulation n’ont pas été révélées. 

    ​D’autres encore proposent même de tenir le festival pour vérifier si les informations sur les menaces étaient vraies.

    ​D’ailleurs, le festival pourrait bien avoir lieu, mais dans un autre endroit, ont annoncé samedi ses organisateurs sur Facebook.

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un attentat suicide dans un mariage fait 63 morts et 182 blessés à Kaboul
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    Internet, végans, festival, Nathalie Goulet, Natacha Bouchart, Calais, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik