Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Sa popularité en chute libre, Macron bat le score d’Hollande

    © REUTERS / Stoyan Nenov
    France
    URL courte
    40511

    La popularité du Président français a reculé de 10 points de pourcentage depuis juillet, selon un sondage Ifop publié mardi. Sa politique désormais approuvée par seulement 31% des personnes interrogées, il réalise un pire score que François Hollande et Nicolas Sarkozy à la même époque de leurs mandats.

    L'affaire Benalla, la démission de Nicolas Hulot et les hésitations sur la mise en place du prélèvement à la source ne sont pas passés inaperçues au moment d'évaluer la popularité d'Emmanuel Macron. Selon un sondage de l'Institut français d'opinion publique dont les résultats ont été publiés mardi, son score est tombé à 31% alors qu'il s'établissait à 41% en juillet.

    Plus des deux tiers des personnes interrogées (68%) ne sont pas satisfaits de la politique économique du Président français, tandis que seulement 22% estiment qu'il est «proche des préoccupations des Français».

    Il s'agit de son pire score depuis son entrée en fonction en mai 2017. Par ailleurs, ce résultat est inférieur à celui de François Hollande enregistré en septembre 2013. Le prédécesseur d'Emmanuel Macron rassemblait à l'époque 32% de Français satisfaits. Nicolas Sarkozy avait un score encore plus haut à la même période de son quinquennat. En septembre 2008 41% des Français s'étaient dits satisfaits de leur Président.

    Le sondage de Ifop a été effectué les 30 et 31 août auprès d'un échantillon de 1.015 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

    Lire aussi:

    Macron en chute record de popularité depuis le début de son mandat
    La popularité d'Emmanuel Macron en chute libre
    Macron perd encore quatre points de popularité atteignant son score le plus bas
    Tags:
    popularité, Ifop, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, François Hollande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik