Ecoutez Radio Sputnik
    Des clashs à la bagarre dans un aéroport: retour sur le procès de Booba et Kaaris

    Des clashs à la bagarre dans un aéroport: retour sur le procès de Booba et Kaaris

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Mike Beuve
    1009

    Après une rixe particulièrement violente à Orly, les rappeurs Booba et Kaaris, ainsi que neuf de leurs proches, ont été entendus ce jeudi 6 septembre au tribunal correctionnel de Créteil. Après 13h d’audience, le procureur a requis un an de prison avec sursis contre les deux rappeurs. Ils seront fixés sur leur sort le 9 octobre.

    Le procès de Booba et Kaaris a attiré les foules. Une multitude de journalistes et de fans, qui souhaitaient apporter leur soutien aux différents protagonistes, attendaient ce jeudi 6 septembre le «Duczer» et «K2A». Les deux rappeurs, ainsi que 9 de leurs proches, comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Créteil pour «violences aggravées» et, dans certains cas, «vols en réunion» après leur violente altercation à l'aéroport d'Orly en août dernier.

    À la suite de cette altercation, trois plaintes avaient été déposées. Une plainte par le groupe ADP (anciennement Aéroports de Paris) pour trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier et mise en danger de la vie d'autrui «la rixe a empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné», a déclaré un porte-parole d'ADP à l'AFP. Une autre par Air-France pour préjudice dû aux retards subis par sept de ses appareils. Enfin, le gérant du Duty-free a également porté plainte pour des dégâts estimés à hauteur de 54.000 euros. Les deux rappeurs risquaient jusqu'à sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Ils ont d'ailleurs passé 20 jours en détention avant d'être libérés et placés sous contrôle judiciaire. Un régime qui a été levé par le tribunal.

    Quelle est l'origine de ce clash?

    Après des années de clash notamment sur Instagram à coup de photomontages plus loufoques les uns que les autres, Booba (de son vrai nom Élie Yaffa, 41 ans) surnommé le «Duc de Boulogne» et Kaaris (Okou Armand Gnakouri, 38 ans) alias «Zongo le Dozo» Les deux anciens compères qui avaient collaboré notamment sur le titre Kalash de Booba sont devenus les deux frères ennemis du rap français.

    À l'origine de cette brouille, deux autres clashs comme l'expliquait Booba dans les colonnes des Inrocks: «Quand j'étais en clash avec Rohff et La Fouine, Kaaris n'est pas intervenu. Nous avons organisé une interview pour qu'il marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l'ai fait, je l'ai modelé, mais il a refusé de se mouiller». Kaaris justifiait son refus, toujours dans les Inrocks: «Lors de son clash avec La Fouine et Rohff, il souhaitait à tout prix que je lui apporte une marque de soutien dans une interview vidéo. J'ai accepté de faire cette vidéo […] À la séquence vidéo où je disais du bien de Booba succédait une autre où l'on me voyait avec une kalach à la main et La Fouine en train de courir. J'ai donc refusé qu'elle sorte et Booba m'en a voulu

    Cette animosité aura finalement entraîné les deux rappeurs, et leurs proches, devant les tribunaux. Sur les 11 prévenus, seul Kaaris a décidé de prendre la parole devant les juges. «Je regrette, je présente mes excuses à toutes les personnes qui ont été heurtées par les images».

    Après presque 13 heures d'audience, pour le procureur cette rencontre entre les rappeurs, «petit bourgeois du clash», ne pouvait que se «conclure par un déchaînement de violence». Il a également qualifié cette bagarre de «spectacle indigne et ridicule». Le procureur a requis 12 mois de prison avec sursis pour Booba et Kaaris. Concernant les proches des deux rappeurs, les réquisitions vont de huit mois ferme à la relaxe. Le jugement sera rendu le 9 octobre.

    Lire aussi:

    La rixe des rappeurs Booba et Kaaris à Orly déchiffrée sur le Web
    Le J’accuse de Booba: «Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile»
    Bardot, Kaaris, Dubosc… Les célébrités joignent leurs voix à celles des «gilets jaunes»
    Tags:
    bagarre, aéroport, Orly (aéroport), Kaaris, Booba, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik