Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla et Emmanuel Macron

    Le contrat et une fiche de paie d'Alexandre Benalla à l’Élysée révélés

    © AP Photo / Stephane Mahe/Pool
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (79)
    231029

    Le contrat et l’une des fiches de paie d’Alexandre Benalla à l’Élysée, ces documents qui n'ont jamais été communiqués à la commission d'enquête, permettront ce mardi aux téléspectateurs de BFMTV de se faire une idée du parcours de l’homme qui a provoqué le premier scandale de l’ère Macron.

    L'affaire Benalla et la question de son salaire ont fait des remous cet été. Des médias ont fait état en juillet d'un traitement mensuel avoisinant les 10.000 euros, ce qui a été démenti par l'Élysée.

    «Vous avez dit ces derniers jours beaucoup de bêtises sur soi-disant des salaires, des avantages. Tout cela était faux», avait même lancé Emmanuel Macron devant les caméras de BFMTV et de CNEWS.

    Des reporters de BMFTV se sont procuré des documents qui retracent le parcours jusqu'au Palais présidentiel d'Alexandre Benalla, mis en examen dans l'enquête sur les violences commises en marge d'une manifestation le 1er mai à Paris.

    Ils présentent notamment son bulletin de salaire d'octobre 2017. Il s'avère qu'Alexandre Benalla ne touchait pas 10.000 euros par mois, mais 7.113 euros bruts, soit environ 6.000 euros nets. Toutefois, ces documents n'ont pas été communiqués à la commission d'enquête.

    L'avocat d'Alexandre Benalla vient d'annoncer mardi après-midi sur LCI que son client ne se rendrait pas à la convocation de la commission d'enquête du Sénat, prévue pour le 19 septembre, avant la fin de l'enquête judiciaire.

    C'est en mai 2017 qu'Alexandre Benalla est officiellement devenu conseiller à l'Élysée. Toutefois, son contrat de travail ne précise pas ses fonctions et dit seulement que «Monsieur Benalla est chargé de mission».

    Cité par la presse française, le général Eric Bio-Farina, qui dirige la protection du Président au sein de l'Élysée, avait précédemment déclaré que M.Benalla était «une sorte de facilitateur de la sécurité» sans pour autant pouvoir «intervenir dans les processus de sécurité». Or Alexandre Benalla était autorisé à porter une arme parce que «chargé d'une mission de police», selon un arrêté de la préfecture de police de Paris consulté par l'AFP.

    Il y a à peine quelques jours, l'Élysée avait refusé de communiquer à trois députés la rémunération d'Alexandre Benalla. À leur courrier envoyé à la présidence de la République en juillet dernier, l'Élysée a répondu par une fin de non-recevoir.

    Dossier:
    Affaire Benalla (79)

    Lire aussi:

    Benalla et l’Elysée démentis par les faits
    EN DIRECT: l'audition du ministre de l'Intérieur Collomb à l'Assemblée nationale
    Alexandre Benalla vise des hauts fonctionnaires de l’État
    Tags:
    police, port d'armes, rémunération, sécurité, conseiller, salaire, violences, enquête, AFP, LCI, BFMTV, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik