Ecoutez Radio Sputnik
    Le gouvernorat d'Idlib

    La France redit être prête à réagir en cas d’utilisation d’armes chimiques en Syrie

    © REUTERS / Khalil Ashawi
    France
    URL courte
    37242

    Commentant la situation à Idlib lors de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale du 12 septembre, Jean-Yves Le Drian a déclaré que Paris était prêt à réagir «fermement» dans le cas où «le régime» syrien aurait recours aux armes chimiques.

    Lors de la session extraordinaire de l'Assemblée nationale qui s'est tenue le 12 septembre, le ministre français des Affaires étrangères a évoqué l'intention de la France et de ses alliés de «réagir fermement» si le «régime» syrien utilisait des armes chimiques à Idlib, qualifiant la situation en Syrie d'«extrêmement grave».

    «Nous sommes à la veille d'une catastrophe humanitaire et sécuritaire considérable. […] La France est prête à réagir fermement avec ses alliés en cas de l'emploi avéré d'armes chimiques par le régime.»

    Rappelons que le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé plus tôt que, selon des informations communiquées par des habitants d'Idlib, des prises de vues d'une provocation montée sur «l'utilisation» d'armes chimiques par l'armée syrienne avaient commencé dans la région. Les radicaux ont amené deux bidons d'une substance toxique chlorée à Jisr al-Choghour pour rendre la vidéo de la provocation plus «réaliste», a-t-il indiqué.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué des frappes de missiles contre des sites syriens utilisés selon eux pour la production d'armes chimiques.

    Lire aussi:

    Syrie: début de prises de vue d’une provocation montée sur «l’emploi» d’armes chimiques
    Moscou appelle l’OIAC à empêcher une mise en scène à l'arme chimique à Idlib
    Syrie: des terroristes préparent la scène où exploseront des substances chimiques
    Tags:
    frappe aérienne, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Jean-Yves Le Drian, Idlib, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik