Ecoutez Radio Sputnik
    Richard Ferrand

    «Aucune conscience politique?»: l’idée d’une assemblée commune avec Berlin révolte le Net

    © REUTERS / Charles Platiau
    France
    URL courte
    18233

    «Acte de reddition, soumission, collaboration d'une autre époque» - évoquée par le président de l’Assemblée nationale lors de son déplacement à Lübeck, l'idée d'une «assemblée parlementaire commune» franco-allemande, semble ne pas être au goût d’une partie des Français.

    «Je salue la grande idée que serait la création d'une assemblée parlementaire commune qui pourrait avoir pour rôle de suivre la mise en œuvre des décisions des conseils des ministres conjoints», rapportés par la presse, ces propos du président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, tenus lors de son déplacement en Allemagne, ont poussé de nombreux internautes à émettre sur les réseaux sociaux des commentaires critiques à ce sujet.

    Si les uns y ont distingué une absence de conscience politique et une volonté de «sabrer la démocratie française»…

    ​… d'autres ont rappelé la nécessité de demander l'avis des Français d'abord.

    ​Certains ont fait allusion au fait que l'Allemagne dicte d'ores et déjà ses règles

    ​et on même évoqué la «vassalisation du pays».

    ​Alors que plusieurs internautes sont allés tout droit comparer cette idée aux événements ayant eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale:

    ​Réaction que certains n'ont pas tardé à blâmer.

    Lire aussi:

    «Exfiltré» du gouvernement, Richard Ferrand trouve refuge à l'Assemblée
    Nomination de Ferrand, un «fait du prince» de la part de Macron
    S. Gabriel au conseil des ministres: renforcement du couple franco-allemand ou soumission?
    Tags:
    réaction, réseaux sociaux, Assemblée nationale française, Richard Ferrand, Allemagne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik