Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla et Emmanuel Macron

    «Surprise»: Benalla brandit une arme sans permis sur un selfie lors de la présidentielle

    © AP Photo / Stephane Mahe/Pool
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (50)
    32464

    L'affaire déjà retentissante de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron s'étoffe: sur une image publiée par Mediapart, Alexandre Benalla posait, un soir d'avril 2017, avec son arme pour un selfie. En cela, à ce moment-là, il ne possédait pas d'autorisation de port d'armes.

    Bien qu'Alexandre Benalla ait à maintes reprises affirmé n'avoir «jamais» porté d'armes au-delà du QG d'En Marche!, les clichés rendus publics par Mediapart démontrent le contraire. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 28 au 29 avril 2017, après un rassemblement du candidat du parti, Emmanuel Macron.

    Après un petit récapitulatif de déclarations aux médias de l'ancien collaborateur de Macron sur son non port d'armes en dehors du QG de campagne à cause des risques pour «la réputation du candidat», Mediapart précise les circonstances de cette nuit révélatrice. Ainsi, tout en jugeant «maboul» le port d'armes en dehors de la zone autorisée, l'homme est vu poser pour un selfie avec trois autres individus, dans le restaurant Les Archives.

    À cette époque, le candidat Macron venait de lancer sa campagne électorale de l'entre-deux-tours à Châtellerault. Lors du dîner qui s'est tenu après son meeting, il a été accompagné de quelque 40 personnes. La scène en question a eu lieu alors vers la fin de la soirée, lorsqu'une serveuse s'est prise en photo avec trois hommes de la table dont elle s'occupait. Alexandre Benalla faisait bien parti de ce groupe sur la photo.

    Par la suite, Benalla a promis une «surprise» sur la photo à la jeune femme, mot qu'elle a immédiatement transmis à son chef, précise Mediapart. De fait, sur l'image, Benalla pose avec son arme, «visiblement un Glock, soit la marque d'arme qu'Alexandre Benalla était autorisée de détenir au sein du QG de campagne, mais absolument pas en dehors», explique le média en ligne.

    Le directeur du restaurant, une fois qu'il a entendu parler d'une «surprise», a demandé de voir l'image puis de ne pas la diffuser. La jeune femme a obéi.

    De même, la serveuse a fait un selfie avec le futur Président de la République.

    Tout en s'interrogeant sur la raison de savoir pourquoi l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron était armé ce soir-là et quelle autorisation il possédait, Mediapart souhaite toujours obtenir un éclairage à ce sujet soit de l'Élysée sois du protagoniste de l'affaire, qui a d'ailleurs annulé la rencontre avec le média au dernier moment.

    Pourtant, comme Benalla a écrit plus tôt à la rédaction de Mediapart dans un SMS, il n'avait «jamais porté à la ceinture une arme à feu à l'extérieur du QG de campagne, les seules personnes armées étaient les policiers du SDLP qui accompagnaient le candidat»:

    «Je ne me suis jamais fait prendre en photo avec une quelconque arme pendant la campagne», a-t-il affirmé, «encore une fake news».

    Selon ses dires, l'image n'est que le fruit d'un photomontage. Cependant, Mediapart s'avère disposer non seulement d'un témoignage depuis les lieux, mais cite aussi les métadonnées de l'image. Elles attestent du fait que la photo a été prise le 29 avril 2017 à 00h30 à l'aide de la caméra frontale d'un iPhone SE. Le journal n'hésite même pas à donner les coordonnées GPS précises: 46.582936,0.339956, ce qui correspond à l'adresse du restaurant où la soirée s'est tenue (14 rue Édouard-Grimaux, Poitiers).

    En outre, la rédaction constate que la représentation ELA (Error Level Analysis) de l'image est uniforme, ce qui laisse conclure que la photo n'a pas été truquée.

    En même temps, Me Laurent-Franck Lienard, avocat de Benalla, a affirmé qu'il avait «la confirmation» du fait que l'article de Mediapart était «erroné», mais n'a pas répondu aux demandes d'explications.

    Le 23 juillet, auditionné à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait ainsi fait savoir que Benalla n'avait obtenu le port d'armes qu'après que le candidat Macron est arrivé au pouvoir et même plus tard, le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l'Élysée.

    Dossier:
    Affaire Benalla (50)

    Lire aussi:

    Benalla armé en 2017 sur les images de Mediapart: une «enquête préliminaire» ouverte
    Pour Benalla c’était «drôle» de brandir son arme sur un selfie: témoignage d’une serveuse
    Affaire Benalla: une nouvelle photo compromettante mise en ligne
    Tags:
    soirée, image, permis de port d'armes, affaires, port d'armes, photo, Glock, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik