Ecoutez Radio Sputnik
    L'Aquarius

    Le siège de SOS Méditerranée à Marseille envahi par un groupe d'extrême-droite

    © AP Photo / Salvatore Cavalli
    France
    URL courte
    18274

    Les locaux de SOS Méditerranée ont été envahis vendredi après-midi par des militants du groupe d'extrême-droite Génération identitaire qui ont déployé une banderole sur la façade du bâtiment. 22 militants ont été interpellés, tandis que l'ONG a précisé que son personnel était en sécurité.

    Une vingtaine de militants de Génération Identitaire, groupe d'extrême-droite, ont fait irruption vendredi après-midi dans les locaux marseillais de SOS Méditerranée, l'association de sauvetage en mer qui affrète l'Aquarius, a fait savoir 20 Minutes se référant à une source policière.

    Ils ont revendiqué «l'occupation» du siège de l'ONG venant en aide aux migrants et diffusé des photos et vidéos de leur opération sur les réseaux sociaux, laissant voir notamment une affiche avec l'inscription suivante: «SOS Méditerranée complice du trafic d'êtres humains!»

    Les militants du groupe réclament la saisie de l'Aquarius, ce navire humanitaire qui sillonne la Méditerranée pour secourir des migrants tentant une traversée clandestine à destination de l'Europe.

    L'ONG, dont les membres ont été délogés de force de leurs locaux, a précisé que son personnel était choqué, mais était en sécurité.

    «La police est intervenue immédiatement et 22 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour violences volontaires et séquestration en réunion», a ajouté la même source policière.

    Fin septembre, l'Allemagne, l'Espagne, la France et le Portugal se sont engagés à accueillir les 58 migrants secourus par le navire humanitaire Aquarius, après des jours d'incertitude sur sa destination. En juin dernier, l'Aquarius, désormais privé de son pavillon panaméen, avait été au cœur d'une crise diplomatique après avoir récupéré 630 migrants au large de la Libye, finalement débarqués en Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de les accepter.

    Lire aussi:

    Vague de mobilisation en France pour soutenir l’Aquarius et le sauvetage des migrants
    «La France dit non» à l’Aquarius: le Net dénonce la «duplicité» du gouvernement
    Matteo Salvini refuse de nouveau d’accueillir l’Aquarius dans un port italien
    Tags:
    extrême-droite, police, traite des êtres humains, migrants, navire de sauvetage, Génération identitaire (Génération ID), 20 Minutes, Malte, Italie, Portugal, Allemagne, Espagne, Libye, Europe, Méditerranée, Marseille, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik