Ecoutez Radio Sputnik
    Pamela Anderson

    Pamela Anderson en cage pour dénoncer les conditions d’élevage des animaux

    © Sputnik . Maxim Blinov
    France
    URL courte
    Mike Beuve
    13128

    Des personnalités politiques, des «people» comme Pamela Anderson et des membres d’associations ont décidé de s’enfermer derrière des barreaux, place de la République, afin de dénoncer l’élevage d’animaux en cage, une pratique régulièrement pointée du doigt pour sa cruauté par les associations de défense animale. Sputnik était sur place.

    Comment réussir à sensibiliser la classe politique au problème lié à l'élevage d'animaux en cage? Des ONG, des associations, des politiques, des «people» comme Pamela Anderson, ou encore des philosophes, ont décidé pour dénoncer ce type d'élevage de se mettre… en cage, ce mercredi 10 octobre, place de la République à Paris.

    A l’origine de ce happening baptisé «Pour une nouvelle ère sans cage», se cache Léopoldine Charbonneaux, directrice de CIWF. Selon les données de l’ONG, 370 millions d'animaux, dont près de 90 millions en France, sont élevés dans des cages à travers l'Europe. Une situation que déplorent des associations telles que la SPA, 30 millions d'amis, ou encore les fondations de Brigitte Bardot et de Pamela Anderson.

    «Aucun animal ne mérite de vivre dans une cage ou être tenu en captivité pour notre divertissement, pour notre nourriture ou pour notre consommation. J'adore cette initiative, car personne ne peut tenir en cage plus de deux minutes, pourtant les animaux vivent toute leur vie dans une cage», explique Pamela Anderson.

    Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, qui s'est également encagé, regrette que la France ne soit pas encore à la hauteur de cette problématique. «On peut faire autrement, d'autres pays européens nous montrent la voie. Je croyais que la France, pays des droits de l'homme, pouvait être le pays du respect de l'animal. Je vois qu'on en est loin, il faut donc que la société se mobilise.»

    Un point de vue que partage Yannick Jadot, eurodéputé écologiste.

    «Pourquoi ce gouvernement a choisi la lâcheté, la médiocrité face à une attente forte, exigeante des citoyens et des consommateurs? Il faut se battre et faire en sorte qu'au niveau européen, on supprime toutes ces cages pour retrouver notre dignité à travers le respect de la dignité des animaux.»

    Olivier Falorni, député parti radical de gauche, quant à lui, appelle à sortir de «l'âge de fer» que symbolise «ces élevages où les animaux sont enfermés à vie dans des conditions souvent abominables. Nous sommes au XXIe siècle, je considère qu'aujourd'hui nous avons un devoir moral, celui d'élever les animaux dans d'autres conditions.»

    Une pétition pour changer la donne

    Cette action symbolique, place de la République, était surtout l'occasion pour 130 ONG de lancer une initiative citoyenne européenne (ICE) pour mettre fin à cette pratique. Néanmoins, le chemin reste encore long. En effet, pour espérer que la Commission européenne se penche sur leur requête, les ONG doivent recueillir, en un an, un million de signatures de citoyens européens. Et d'autres ICE, comme l'initiative «Stop TTIP», contre les accords de libre-échange avec le Canada, montrent que cela n'est même pas forcément suffisant.

    Lire aussi:

    Shaquille O’Neal attaqué par un requin pendant une émission (vidéo)
    Pamela Anderson: les Américains sont «programmés» pour la russophobie
    Un lionceau capturé dans la soute d'un avion arrivé à St-Pétersbourg
    Tags:
    animaux, Pamela Anderson, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik