France
URL courte
14216
S'abonner

Quatre marins ont été blessés dans un accident d'hélicoptère survenu en pleine nuit au large de Dunkerque sur le BPC de la Marine française Dixmude. L'appareil et le navire ont été endommagés.

Un accident d'hélicoptère a fait mercredi soir quatre blessés, dont un grave, parmi les marins du Dixmude, un bâtiment de projection et de commandement (BPC), au large de Dunkerque. Le blessé grave a été transporté en urgence vers un hôpital.

«Le mercredi 17 octobre, à 22 h 29, un accident impliquant un hélicoptère Caïman du 1er régiment d'hélicoptères de combat s'est produit lors d'une phase de décollage pour un vol d'entraînement depuis le BPC Dixmude, a indiqué l'état-major des armées dans un communiqué. Le bâtiment était alors en mer du Nord, à 70 milles nautiques (environ 130 km) au large de Dunkerque.»

L'équipage de l'hélicoptère s'est sorti indemne de l'accident, mais quatre marins travaillant sur le pont d'envol ont été blessés, dont un grièvement. Ce dernier a été immédiatement pris en charge par les équipes médicales et chirurgicales à bord du Dixmude, avant d'être évacué vers l'hôpital militaire de Percy, a ajouté le communiqué.

L'hélicoptère est tombé sur le pont au cours d'un exercice de nuit et serait très abîmé, précise Le Figaro. Le bateau a été également endommagé.
Une enquête est en cours.

Les BPC sont capables de transporter jusqu'à 700 hommes, une vingtaine d'hélicoptères, des barges de débarquement, des chars d'assaut et une soixantaine de véhicules.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Tags:
hôpital, blessés, accident, crash d'hélicoptère, porte-hélicoptères, Marine nationale française, Dunkerque, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook