France
URL courte
17320
S'abonner

Le fait que le Comité des droits de l’Homme de l’Onu a condamné la France pour avoir verbalisé en 2012 deux femmes qui portaient le voile islamique intégral semble ne pas être du goût de la Toile. «On ne peut pas se déplacer masqué», ont rétorqué plusieurs internautes réagissant à la nouvelle.

De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux ont commenté avec indignation la déclaration du Comité des droits de l'Homme de l'Onu selon lequel la France a porté atteinte aux droits de deux femmes musulmanes qui ont été verbalisées pour le port d'un niqab.

​Pour certains internautes, le niqab est une «question de sécurité» et estime qu'on ne peut pas «se déplacer masqué».

​Plusieurs utilisateurs de Twitter ont qualifié cet avis du Comité des droits de l'Homme de l'Onu d'«incroyable».

​Certains internautes estiment que le port du niqab en France ne «posait aucun risque».

​Le Comité des droits de l'Homme de l'Onu s'est exprimé mardi 23 octobre contre la loi française de 2010 qui pénalise la dissimulation du visage dans l'espace public. Ainsi, l'instance a condamné la France pour avoir verbalisé en 2012 deux femmes qui portaient le voile islamique intégral.

Selon le Comité, «l'interdiction généralisée du niqab est une mesure trop radicale» et ce, même si «les États peuvent exiger des individus qu'ils découvrent leur visage dans des circonstances spécifiques dans le cadre de contrôles d'identité».

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
réaction du Net, indignation, niqab, sécurité, ONU, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook