Ecoutez Radio Sputnik
    Euros. Image d'illustration

    Le nombre de millionnaires en hausse en France, la richesse des Français moyens aussi

    © AFP 2018 JOEL SAGET
    France
    URL courte
    Maxime Perrotin
    13226

    La France abriterait 2,1 millions de ménages millionnaires en patrimoine. Si l’on reste loin de leur nombre d’il y a quelques années, si la crise de 2008 a frappé durement la France et qu’Allemands et Britanniques nous sont repassés devant depuis les années Hollande, la richesse globale des Français a bondi en vingt ans. Passage en revue.

    La France, pays de millionnaires? Selon la dernière édition annuelle du Global Wealth Report du Crédit Suisse, l'Hexagone compterait 2,1 millions de millionnaires (en dollars américains) sur son territoire. En augmentation de 294.000 par rapport à l'opus précédent, deuxième plus forte hausse en un an derrière celle aux États-Unis (+878.000), le nombre total de millionnaires en France hisse l'Hexagone à la 5e place mondiale dans le Global Wealth Report, devant la Chine et derrière l'Allemagne.

    Certains journalistes ne manquent d'ailleurs pas de souligner que cette étude s'est déroulée au cours de la «première année du mandat d'Emmanuel Macron» (mi-2017, mi-2018). Il est clair que depuis 2017, la tendance s'est nettement inversée par rapport aux années précédentes.

    Toutefois, on notera que même avec cette progression annuelle du nombre de millionnaires, la France en compte toujours près de 500.000 de moins qu'en 2011. En effet, le pays en dénombrait cette année-là plus de 2,6 millions, cela à peine trois ans après la crise financière, mais un an avant l'arrivée au pouvoir du Président qui a révélé le phénomène Macron: François Hollande.

    François Hollande, dont le quinquennat est caractérisé dans les tableaux des analystes du Crédit Suisse par un plongeon net du nombre de millionnaires dans l'Hexagone. Il faut dire que ses premières mesures fiscales ciblèrent les 10% de foyers les plus aisés et cela s'est traduit dans les chiffres par une diminution tant du nombre de foyers agglomérant 10% des richesses du pays que de celui représentant les fameux 1%. D'autre part, la richesse cumulée par l'ensemble des foyers du pays plonge, entre fin 2013 et 2015, passant de 14 à 11,5 trillions de dollars. Un passage à vide, européen, au cours duquel les ménages allemands et britanniques repassèrent devant les Français.

    Toutefois, si l'Allemagne dépasse à nouveau l'Hexagone en nombre absolu de millionnaires, sa démographie ne plaide pas en sa faveur au vu de la répartition des richesses. L'Allemagne, plus peuplée que la France, a en effet presque autant de ménages que la France possédant entre 10.000 et 100.000 dollars, entre 100.000 à 1 million de dollars, ainsi qu'au-delà. Résultat, nos voisins outre-Rhin sont quatre fois plus nombreux à vivre dans la catégorie détenant moins de 10.000 dollars: 27,4 millions (40,6% de la population) contre 6,8 millions d'individus (13,9% de la population) côté Français. Un déséquilibre qui se ressent au niveau de la richesse médiane des ménages, celle-ci étant trois fois plus élevée en France qu'en Allemagne.

    Rappelons que le chiffre de la richesse médiane est celui qui divise la population en deux parts égales, l'une ayant moins de patrimoine, l'autre plus. La médiane est souvent moins élevée que la moyenne, qui est la somme de tous les patrimoines divisée par le nombre de ménages.

    Face au Royaume-Uni, la performance française est bien plus mitigée. Certes un ménage français est statistiquement plus riche qu'un sujet de Sa Majesté, mais cela se joue à peu (1.532 dollars). D'autre part, si comme les Allemands les Britanniques nous dépassent à présent en nombre absolu de millionnaires, le ratio de millionnaires par habitant est également légèrement plus important outre-Manche (1 pour 21, contre 1 pour 23). Moins nombreux, les ménages du Royaume-Uni accumulent pourtant plus de richesses que leurs homologues français et celles-ci semblent tout aussi bien réparties. Avec une richesse médiane certes légèrement plus faible qu'en France, la part des individus se partageant les 10% et les 1% des richesses totales des ménages du pays est cependant plus élevée au Royaume-Uni.

    Si on recoupe l'évolution de la richesse des foyers français entre 2013 et 2015 avec celle, notamment, de la pauvreté constatée dans le pays depuis 2012 par l'Observatoire des inégalités (stagnation en trompe-l'œil), ainsi qu'avec l'augmentation significative des impôts constatée depuis 2013, on serait tenté de penser que —parfois- la France fait plus disparaître la richesse que la redistribuer. En matière de richesse médiane des ménages français, elle est presque divisée par deux entre 2007 et 2015, passant de 153.787 à 86.422 dollars, ce qui correspond à son niveau de 2003, avec deux contractions particulièrement significatives en 2012 et 2014. Depuis, cette richesse médiane remonte doucement pour s'établir à 106.827 dollars, ce qui vaut à la France une 5ème place mondiale, derrière les Pays-Bas.

    Bien sûr il est à noter que cette étude du Crédit Suisse prend en compte tant les biens financiers que non financiers, incluant donc les actions et la pierre dans le calcul. Des actifs dont la valeur peut grandement fluctuer, indépendamment des revenus des foyers, mais restant sensibles aux politiques économiques et fiscales nationales. Toutefois, comme le souligne le rapport, la richesse représentée par les actifs non-financiers s'est accrue plus vite que celle représentée par les actifs financiers, ces derniers ayant pris le dessus sur les premiers juste après la crise de 2008.

    On notera toutefois qu'en matière d'égalité, la richesse des 1% des plus aisés vivant en France est (après celle au Japon) la moins disproportionnée par rapport à la richesse accumulée du reste de la population. De manière plus globale, le Français adulte, avec 280.580 dollars de capital moyen, se place même dans le top 10 des ménages les plus riches. Fermant la marche de ce palmarès, le Français est devancé en Europe par le Danois, le Belge et le Suisse, qui avec en moyenne 530.240 dollars, s'octroie de loin la première marche du podium, devant l'Australien et l'Américain avec une richesse respective de 411.060 et 403.974 dollars.

    Depuis la première étude du Crédit Suisse en 2000, les performances françaises en matière de richesse des individus sont bien plus prononcées que celles de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne, la richesse moyenne des Français ayant presque triplé en 18 ans et la richesse médiane ayant été multipliée par 3,5. Sur ces deux points, les Allemands font 2 fois mieux et les Britanniques font 1,5 fois mieux qu'il y a 18 ans. Plus qu'un enrichissement des plus aisés, cette étude montre surtout un enrichissement global des ménages.

    Lire aussi:

    Talent ou héritage? Comment les femmes deviennent de plus en plus riches dans le monde
    L’immense trésor du roi Salomon dans les mines d'or cachées n'a jamais existé
    Pour Donald Trump, la Russie veut que les USA l'aident économiquement
    Tags:
    classe moyenne, millionnaires, richesse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik