Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc Mélenchon

    Mélenchon dénonce un «coup monté» de l'Élysée contre son parti

    © REUTERS / Emmanuel Foudrot
    France
    URL courte
    14243

    Dans un entretien accordé à La Provence, Jean-Luc Mélenchon a déclaré que les enquêtes préliminaires visant son parti avaient été commanditées depuis l'Élysée, mais que la justice lui serait rendue «par le peuple».

    Le leader de La France insoumise (FI) a accusé l'Élysée d'être responsable des perquisitions menées récemment aux sièges de FI et du Parti de gauche ainsi qu'à son domicile et chez plusieurs de ses proches.

    «Le coupable du coup monté contre nous est à l'Élysée», assure Jean-Luc Mélenchon dans un entretien accordé à La Provence sans toutefois prononcer le nom du chef de l'État.

    Tout en qualifiant les récentes perquisitions de «persécution politique» et de «traquenard», M.Mélenchon a estimé que les prochaines élections européennes prévues en mai devaient réserver une mauvaise surprise aux «persécuteurs» de FI.

    «Justice me sera rendue par le peuple, qui n'en peut plus et s'identifie à mon insoumission», promet le député des Bouches-du-Rhône.

    La France insoumise est visée par deux enquêtes préliminaires, l'une portant sur les «surfacturations» présumées lors de la campagne présidentielle de 2017 de Jean-Luc Mélenchon, l'autre sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires au Parlement européen.

    La semaine dernière, M.Mélenchon a déclaré que son parti se trouvait «sous le feu d'une offensive politique organisée par toute la macronie».

    Lire aussi:

    Mélenchon: «Nous sommes sous le feu d'une offensive politique»
    Perquisition: Mélenchon, colérique, pousse un procureur et bouscule un policier (images)
    Le parquet ouvre une procédure contre Mélenchon pour menaces ou actes d'intimidation
    Tags:
    persécutions, enquête, La France insoumise (LFI), Parti de gauche (France), Elysée, Parlement européen, Jean-Luc Mélenchon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik