Ecoutez Radio Sputnik
    Une école

    La police dans les écoles françaises: être ou ne pas être, question brûlante pour le Net

    CC0 / StockSnap
    France
    URL courte
    2329

    Avec la montée des tensions dans les établissements scolaires à travers la France, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a évoqué la possibilité de faire entrer la police dans les écoles sensibles. Cette mesure ferait partie d’un plan d’action pour lutter contre les violences scolaires et a déjà été critiquée sur la Toile.

    À l'issue d'un comité stratégique, le ministre français de l'Intérieur, Christophe Castaner, a parlé d'une possible mesure prévoyant de faire entrer un policier référant dans les établissements scolaires à travers la France.

    De nombreux cas d'agression dans les écoles ont poussé les autorités françaises à réfléchir à un plan d'action pour lutter contre les violences scolaires. Vouloir introduire un tel dispositif dans les écoles en France n'est pas nouveau. Il y a déjà eu des tentatives de détacher un policier dans des établissements scolaires, mais l'expérience n'a pas réussi car la police n'était présente sur place qu'à certaines heures et des incidents survenaient quand-même en dehors de ces créneaux.

    Une autre discussion en lien avec cette proposition concerne la forme que pourrait prendre l'intervention de la police: de manière permanente ou pendant les périodes de tensions. Les mesures seraient appliquées seulement aux établissements sensibles. Chez les internautes, cette idée n'a pas été très soutenue.

    Assez peu considèrent que même si la mesure n'est vraiment pas une solution au problème, elle pourrait quand-même apporter ses fruits:

    Nombreux sont ceux qui critiquent une telle décision du gouvernement:

    ​Et, il y a aussi ceux qui proposent leurs propres solutions à ce problème:


    Le débat fait toujours rage sur les réseaux sociaux, avec une majorité de personnes contre une telle mesure. Un plan d'action pour lutter contre les violences scolaires doit être présenté en conseil des ministres le 30 octobre.

    Lire aussi:

    Allocution de Macron après le remaniement: «mea culpa ou coup de com’»?
    Vidéo choc d’une professeur braquée par un élève: Macron appelle à l’action
    Plus de droit de «se plaindre»? Une réplique de Macron enflamme la Toile
    Tags:
    débats, politique, enfants, violences, sécurité, police, agression, école, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik