France
URL courte
15231
S'abonner

Les appels à tuer des policiers dans la nuit d’Halloween n’étaient pas une blague. De violents incidents ont éclaté dans le centre-ville de Lyon et dans plusieurs communes voisines, comme résultat: sept personnes interpellées, des voitures et du mobilier urbain incendiés et des vitrines brisées.

Après des appels à une «purge» des policiers le mercredi 31 octobre, soir d'Halloween, relayés ces derniers jours sur les réseaux sociaux, de nombreux incidents ont éclaté ce mercredi soir au cœur de Lyon où environ 200 individus s'en sont pris aux policiers, mais également aux commerçants.

Sept personnes, dont les identités n'ont pas été précisées, ont été arrêtées près de la place Bellecour, à Lyon, où ont eu lieu des «bousculades» et des «jets de projectiles sur la vitrine d'un fleuriste», indique la préfecture en réfutant toute action «organisée».

Vers 23 heures, les pompiers du Rhône avaient effectué dans la soirée 24 interventions, essentiellement pour des feux de poubelles ou de voitures à Lyon, dans les communes environnantes, ainsi qu'à Givors et Villefranche-sur-Saône.

La préfecture a assuré de son côté que sept véhicules incendiés avaient été signalés dans le département.

Comme l'indique Actu17, une scène de dégradations par un groupe d'individus a également été filmée à Metz. On y aperçoit les casseurs dégrader du mobilier urbain avant de s'en prendre au tramway en le caillassant et en utilisant un mortier d'artifice.

Les policiers ont été ciblés à Montgeron, dans l'Essonne. Peu après, un magasin Intersport a été pillé par une vingtaine d'individus, à Étampes.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook