France
URL courte
49563
S'abonner

Évoquant «les peurs» et «le repli nationaliste» qui devisent, selon lui, l'Europe d'aujourd'hui, Emmanuel Macron a déclaré à Ouest-France qu'il était «frappé par la ressemblance» de la situation actuelle avec celle des années 1930. Partagée par des internautes, cette opinion a été critiquée par d'autres qui ont proposé leur vision des choses.

Les pays européens vivent aujourd'hui dans une situation qui ressemble beaucoup à celle des années 1930, a déclaré Emmanuel Macron à Ouest-France dans une interview accordée en début de semaine et publiée par le quotidien mercredi soir.

«Dans une Europe qui est divisée par les peurs, le repli nationaliste, les conséquences de la crise économique, on voit presque méthodiquement se réarticuler tout ce qui a rythmé la vie de l'Europe de l'après Première Guerre mondiale à la crise de 1929», a-t-il affirmé au quotidien en marge d'une visite à l'exposition consacrée à Georges Clemenceau au Panthéon en début de semaine.

Se disant «frappé» par cette ressemblance, le Président a appelé à «être lucide» et à «savoir comment on y résiste», en «portant la vigueur démocratique et républicaine».

«L'Europe est face à un risque: celui de se démembrer par la lèpre nationaliste et d'être bousculée par des puissances extérieures» dont les États-Unis, la Chine et la Russie, selon le Président.

Toutes ces comparaisons faites par Emmanuel Macron n'étaient pas du goût de la plupart des internautes qui se sont empressés de réagir sur Twitter.

Selon de nombreux commentaires, c'est le Président Macron lui-même et d'autres hommes politiques européens qui sont responsables de la situation.

​D'autres cherchent à comprendre les origines du phénomène qu'Emmanuel Macron a évoqué:

​D'ailleurs, certains sont d'accord avec les comparaisons dressées par le chef d'État.

Lire aussi:

Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Mobilisation contre les violences policières à Paris, en dépit de l’interdiction - vidéo
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
réaction du Net, nationalisme, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook