France
URL courte
38417
S'abonner

Réagissant à la polémique provoquée par Emmanuel Macron, qui a justifié qu’un hommage soit rendu à Pétain le 10 novembre pour le rôle qu'il a joué dans la Grande Guerre, Benjamin Griveaux a assuré les Français qu’il n’avait «jamais été question» de le faire. Cette déclaration semble toutefois ne pas convaincre la majorité des internautes.

Le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux a annoncé, dans une tribune publiée ce jeudi, qu'«aucun hommage ne serait rendu à Pétain» le 10 novembre aux Invalides, contrairement à l'annonce faite le 7 novembre par le Président de la République française. Les internautes n'ont pas tardé à engager de vives discussions sur les réseaux sociaux.

«Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi. Il n'en a jamais été question. Nous avions annoncé que nous honorerions les maréchaux de la Grande Guerre. Certains en ont déduit que Pétain en faisait partie; ce n'est pas le cas», a notamment indiqué Benjamin Griveaux.

La déclaration de M.Griveaux n'est pas passée inaperçue des utilisateurs des réseaux sociaux.

​Certains internautes ont accusé le porte-parole du gouvernement d'avoir menti.

​D'autres ont proposé de créer un «ministère de la polémique» avec Benjamin Griveaux comme son ministre.

​Emmanuel Macron a jugé le 7 novembre qu'il serait «légitime» de rendre hommage à Pétain aux Invalides le 10 novembre pour le rôle qu'il a joué pendant la Première Guerre mondiale. D'après lui, le dirigeant vichyste a été «un grand soldat» qui a «conduit des choix funestes» pendant la Seconde. Sur les réseaux sociaux, journalistes, élus et internautes ont critiqué les propos du chef de l'Etat.

Lire aussi:

Des chasseurs vénézuéliens Su-30 et F-16 escortent le 2e tanker iranien - vidéo
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»
Une amende de 300 euros pour un masque jeté dans la rue? La nouvelle proposition de loi anti-pollution
Tags:
réaction du Net, commémoration, hommage, Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale, Benjamin Griveaux, Philippe Pétain, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook