Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Le Pen abonde dans le sens de Trump qui critique l’idée d’une armée européenne

    © AFP 2018 Charly Triballeau
    France
    URL courte
    20399

    Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, interrogée par Sputnik, a critiqué l’idée d’Emmanuel Macron, reprise par Angela Merkel, de créer une armée européenne, qui avait déjà été dénoncée par le Président Trump.

    L’Europe n’est pas une nation alors qu’une armée est un élément de la souveraineté d’un État national, a déclaré mercredi à Sputnik Marine Le Pen, chef du parti Rassemblement national, commentant l’idée de créer une armée européenne formulée début novembre par Emmanuel Macron. 

    «J’y suis fondamentalement opposée. Je pense qu’une armée est un élément de la souveraineté d’une nation. La souveraineté européenne n’existe pas. L’Europe n’est pas une nation. L’Europe n’a pas un peuple. Et je souhaite qu’elle soit une coopération, une alliance européenne entre les nations, mais qu’en aucun cas on ne voie émerger une armée européenne», a indiqué Mme Le Pen.

    Dans une interview accordée le 6 novembre à la radio Europe 1, Emmanuel Macron s'est déclaré favorable à la création d'une «vraie armée européenne» indépendante des États-Unis, y compris pour garantir la cybersécurité de l’Europe. Le chef d’État a souligné que l’Europe faisait face à de nombreuses tentatives de s’ingérer dans ses processus démocratiques intérieurs et dans son espace informatique.

    Quatre jours plus tard, Donald Trump a qualifié d'«insultante» l'idée du Président français et proposé aux Européens de payer leur part à l'Otan, subventionnée largement par Washington.

    Selon Mme Le Pen, en proposant de former une armée européenne, M.Macron souhaite «partager le siège de la France au Conseil de la sécurité avec l’Allemagne» et «partager avec l’Allemagne [la] puissance nucléaire de la France».

    «J’y suis farouchement opposée», a-t-elle martelé.

    «Je pense que la paix précisément nécessite que chaque nation conserve son armée nationale et donc autorise ou n’autorise pas son armée à participer à une action militaire commune si tant est qu’elle soit nécessaire», a conclu Marine Le Pen.

    Lire aussi:

    Armée européenne: la chef de la Défense espagnole soutient l'idée d'Emmanuel Macron
    Après Trump, le Département d’État livre sa vision d’une «armée européenne»
    François Asselineau évoque la «dangerosité» d’une armée de l’UE pour la France
    Tags:
    souveraineté, armée européenne, Rassemblement national (RN), Emmanuel Macron, Donald Trump, Marine Le Pen, Europe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik